Samedi, 18 mai 2024
Al-Ahram Hebdo > Economie >

L’Egypte et le FMI ont conclu, après plusieurs mois de négociations, un accord de financement accompagné d’un programme de réformes structurelles

Marwa Hussein , Mercredi, 02 novembre 2022

Le 27 octobre, le gouvernement a pris une série de décisions économiques importantes, dont l’application d’un système flexible de change, la hausse des taux d’intérêt et des mesures sociales pour alléger l’impact des réformes économiques, convenues dans l'accord de financement avec le Fonds monétaire international. Dossier.

L’Egypte et le FMI ont conclu, après plusieurs mois de négociations, un accord de financem
Le gouvernement a lancé une initiative pour encourager la production locale.

Un accord pour un assainissement économique

L’Egypte et le Fonds Monétaire International (FMI) ont finalisé un accord de financement de 3 milliards de dollars longuement attendu. La nouvelle a été annoncée le 27 octobre, quelques heures après la décision de la Banque Centrale de flotter la monnaie nationale, l’une des conditions principales du prêteur mondial pour déclencher le financement. Le FMI a annoncé être parvenu avec les autorités égyptiennes à un accord de 46 mois sur les politiques économiques, dans le cadre du mécanisme élargi de financement. Le nouveau financement « vise à fournir un appui à la balance des paiements et au budget de l’Egypte tout en catalysant un financement supplémentaire des partenaires internationaux et régionaux de l'Egypte pour maintenir la stabilité économique, faire face aux problèmes macroéconomiques, aux déséquilibres et aux retombées de la guerre en Ukraine, protéger les moyens de subsistance et faire avancer des réformes structurelles et de gouvernance profondes pour promouvoir la croissance et la création d'emplois par le secteur privé », a souligné Ivanna Vladkova Hollar, chef de mission pour l'Egypte auprès du FMI. Le paquet de financement nécessite toujours l'approbation finale du conseil d'administration du FMI, qui doit se réunir pour discuter de l'accord en décembre prochain.

Le prêt du FMI permettra surtout à l’Egypte d’obtenir d’autres financements de prêteurs internationaux et régionaux, qui voient que l’accord avec le fonds est un signe de confiance dans la capacité de l’économie égyptienne à se redresser. En fait, l’Egypte va collecter 9 milliards de dollars dont le montant accordé par le FMI en plus d’un financement supplémentaire d’environ 5 milliards de dollars de la part de « partenaires multilatéraux et régionaux qui devrait contribuer à renforcer la position extérieure de l'Egypte », a déclaré le FMI. Celui-ci sera également en pourparlers avec le gouvernement au cours des prochains mois au sujet d'un milliard de dollars supplémentaires provenant de sa confiance en matière de résilience et de durabilité. Fitch Solutions estime que la conclusion de l’accord contribuera à stabiliser les conditions économiques sur le court terme. « Contrairement à nos attentes, les autorités ont procédé à un affaiblissement immédiat plutôt que graduel de la monnaie », a dit Fitch dans un rapport saluant la décision (voir l'article sur le dollar). Les négociations entre l’Egypte et le FMI ont commencé en mars dernier, un mois après l’invasion russe de l’Ukraine. La Banque Centrale a opté pour une dévaluation graduelle de la livre égyptienne, qui a perdu 25 % de sa valeur depuis mars et jusqu’avant la récente décision de flottement. Mais le FMI préférait une approche plus radicale.

L’Egypte avait conclu en 2016 un autre accord de financement avec le FMI qui a été accompagné d'un programme de réforme économique de grande envergure comprenant une libéralisation du système de change, des ajustements de la politique monétaire visant à contenir l'inflation, l'application d'un assainissement budgétaire qui a compris la généralisation de la taxe sur la valeur ajoutée et la baisse des subventions à l’énergie. Le paquet de cette année se situe à l'extrémité inférieure du spectre par rapport aux précédents que l'Egypte a obtenus du FMI. En 2016, nous avons obtenu un mécanisme de financement élargi de 12 milliards de dollars sur trois ans. Dans moins de quatre ans, nous avons débloqué un total de 8 milliards de dollars, dont un instrument de financement rapide de 2,8 milliards de dollars et un accord de confirmation de 5,2 milliards de dollars, pour faire face aux retombées économiques de la pandémie. Cette fois-ci, le principal point focal des réformes est la politique budgétaire dans l’objectif d’améliorer l'efficacité et la progressivité du système fiscal, ainsi que des réformes structurelles pour stimuler la participation du secteur privé à l'économie : le nouveau programme mettra en œuvre des politiques visant à stimuler la croissance du secteur privé, notamment en réduisant l'empreinte de l'Etat, en adoptant un cadre de concurrence plus solide, en renforçant la transparence et en garantissant une amélioration des échanges commerciaux. Les décideurs doivent à présent maintenir le cap sur la construction d'une nouvelle économie égyptienne avec un programme ciblé pour développer les industries d'exportation et attirer des investissements directs étrangers significatifs.

Lien court:

 

En Kiosque
Abonnez-vous
Journal papier / édition numérique