Samedi, 13 avril 2024
International > Afrique >

L'Ethiopie n'a aucune intention de nuire à la Somalie : premier ministre

Laila Ahmed , Mardi, 06 février 2024

Le Premier ministre éthiopien Abiy Ahmed a affirmé que son pays ne s'intéresse qu'à la paix avec son voisin, éloignant ainsi les craintes d'une confrontation avec la Somalie en raison de sa quête d'un accès maritime à son pays enclavé.

 Abiy Ahmed
Le Premier ministre éthiopien Abiy Ahmed Ali. Photo : AFP

Le Premier ministre éthiopien, Abiy Ahmed, a souligné mardi 6 février durant une séance du parlement éthiopien, que son pays n'avait aucune intention de nuire à la Somalie, de la déstabiliser ou de violer sa souveraineté, rapporte l'agence de presse éthiopienne.  

« Les peuples d’Ethiopie et de Somalie sont liés par le sang. De nombreux éthiopiens sont morts pour la paix en Somalie, et aucun pays n’a payé autant que l’Ethiopie pour la paix en Somalie », », a-t-il déclaré, faisant référence aux contributions des troupes éthiopiennes à la mission de maintien de la paix de l’Union africaine qui combat le groupe extrémiste Al-Shabab en Somalie.

Abiy Ahmed a rappelé que l'Ethiopie a récemment formé des militaires somaliens au centre de formation de Hurso, ce qui montre, selon lui, que l'Ethiopie n'a aucune intention d'entrer en conflit avec la Somalie. « la paix en Somalie signifie la paix en Ethiopie », a affirmé le premier ministre éthiopien.

Avec un protocole d'accord signé le 1er janvier, la république autoproclamée du Somaliland entend octroyer à l'Ethiopie l'accès à 20 kilomètres de ses côtes pour une durée de 50 ans, via un accord de leasing (location).

Addis Abeba a indiqué que cela lui permettra de bénéficier d'une base navale permanente (...) et de services maritimes commerciaux sur le golfe d'Aden.

Le gouvernement somalien, a promis de s'opposer par tous les moyens légaux à ce qu'il considère être une « agression » et une « violation flagrante de sa souveraineté ».

L’Egypte pour sa part avait souligné la nécessité de respecter les principes fondateurs de la loi de l'Union africaine, notamment la défense de la souveraineté, de l'intégrité territoriale et de l'indépendance des Etats membres, ainsi que les principes de l'Union, qui stipulent le respect des frontières, a indiqué le ministère égyptien des Affaires étrangères, dans un communiqué publié le 3 janvier.

« Il est impératif de respecter pleinement l'unité et la souveraineté de la République fédérale de Somalie sur tous ses territoires », a affirmé le communiqué.

L’Egypte refuse catégoriquement toute mesure qui porterait atteinte à la souveraineté de la Somalie, a indiqué le communiqué en soulignant le droit de la Somalie et de ses citoyens à bénéficier de ses ressources.

L'Egypte a appelé à respecter les valeurs et les principes de coopération et d'action commune afin de réaliser les intérêts des peuples de la région et éviter toute mesure unilatérale qui accroît les tensions et expose les intérêts des pays de la région et leur sécurité nationale aux risques et aux menaces.

Dans le même cadre, le président égyptien, Abdel-Fattah Al-Sissi, avait affirmé, le 21 janvier, que l’Egypte ne permettra aucune menace à la Somalie ou à sa sécurité, lors d’une conférence de presse à l’issue de sa rencontre avec le président somalien, Hassan Sheikh Mahmoud, au Caire.

« La Somalie est un Etat arabe, en vertu de la charte de la Ligue arabe, il a droit au principe de la défense commune contre toute menace », a déclaré Al-Sissi.

 

Lien court:

 

En Kiosque
Abonnez-vous
Journal papier / édition numérique