Samedi, 13 avril 2024
International > Afrique >

Le Conseil africain de paix et de sécurité adopte une position commune sur la gestion du Cyberespace

Ahraminfo , Lundi, 05 février 2024

L'Union africaine a annoncé le 4 février une initiative commune sur les normes de droit international dans le domaine du cyberespace. Cette décision qui précède le sommet africain d'Addis-Abeba marque un engagement significatif des Etats membres de l'Union africaine dans la gouvernance mondiale de ce secteur.

Le siège de l’Union africaine
Le siège de l’Union africaine à Addis-Abeba, en Éthiopie, qui aurait été mis sur écoute par la Chine pendant cinq ans. Photo : AFP

Le Conseil africain de la paix et de la sécurité a approuvé le 4 février un document important, définissant la position commune africaine sur l’application des normes de droit international dans l’usage des technologies de l’information dans le cyberespace. Ce document est prévu pour être adopté lors du prochain sommet africain, qui se tiendra les 17 et 18 février 2024 à Addis-Abeba.

Cette position commune africaine symbolise un engagement collectif des États membres de l'Union africaine pour répondre aux défis non-conventionnels dans les domaines de la sécurité et du droit. Elle vise à affirmer une voix africaine unifiée dans le débat mondial actuel sur l'élaboration de règles de droit international régissant le cyberespace. Les implications de ce dialogue sont vastes, touchant à la politique, à la sécurité et au droit. Ceci implique la restructuration de nombreuses règles et concepts de droit international, qui sont les piliers de l'ordre mondial, incluant les principes de souveraineté, l'interdiction de l'usage de la force et de l'ingérence dans les affaires intérieures et extérieures des États. Dans ce contexte, il est crucial que les pays africains et l'Union africaine s'impliquent activement dans ce dialogue mondial pour s'assurer que leurs visions, valeurs et intérêts soient considérés.

Selon le Centre africain des études stratégiques, l’expansion d’internet a davantage exposé les pays africains aux cybermenaces. Des acteurs malintentionnés, de mieux en mieux organisés, déploient des formes de logiciels malveillants très sophistiqués qui menacent les infrastructures maritimes et énergétiques essentielles, causant des pertes annuelles de milliards de dollars, perturbant l’accès à internet et volant des informations sensibles aux gouvernements, hommes d’affaires et aux citoyens de tout le continent. 

Le Conseil de paix et de sécurité, en tant qu'organe décisionnel permanent de l'Union africaine, joue un rôle clé dans la prévention, la gestion et la résolution des conflits. Son implication dans l'adoption de cette position commune souligne l'importance stratégique du cyberespace dans les enjeux contemporains de paix et de sécurité.

Lien court:

 

En Kiosque
Abonnez-vous
Journal papier / édition numérique