Samedi, 25 mai 2024
International > Afrique >

Somalie : recherches pour localiser des passagers d'un hélicoptère "otages" des shebab

AFP, Jeudi, 11 janvier 2024

Des recherches étaient en cours jeudi pour localiser les passagers d'un hélicoptère de l'ONU "capturés" par les islamistes radicaux shebab après que l'engin a été contraint à un atterrissage d'urgence la veille dans le centre de la Somalie, a-t-on appris de sources militaires.

somali
Les militants shebab somalie. Photo : AFP

Ces sources n'étaient pas en mesure de donner le nombre des otages, parmi lesquels figurent "des étrangers", a indiqué l'une d'entre elles, sans pouvoir préciser leurs nationalités.

Les recherches se concentraient dans la région de Hindhere, à 470 kilomètres au nord de la capitale Mogadiscio, où l'hélicoptère a été contraint d'atterrir après un problème technique peu après son départ de la ville de Beledweyne, ont indiqué ces sources.

Selon un mémo interne de l'ONU consulté mercredi par l'AFP, un hélicoptère menant une évacuation médicale, avec à son bord neuf passagers et membres d'équipage, a été contraint à un "atterrissage forcé" près de Gadoon, à 65 kilomètres de Hindhere, dans l'Etat du Galmudug.

Cette note évoquait six passagers potentiellement pris en otage par les shebab, un tué et deux autres ayant réussi à fuir. Le personnel était constitué de sous-traitants et non de personnel de l'ONU.

"Il a été confirmé que les militants shebab ont pris en otage plusieurs membres du personnel de l'engin. Nous pensons qu'ils les détiennent dans la région de Hindhere", a déclaré à l'AFP le capitaine Abdusalam Mohamed.

"Nous n'avons pas de détails (...) mais nous avons été informés que l'hélicoptère transportait des fournitures médicales à Wisil (localité à 150 km du lieu présumé de l'atterrissage, ndlr) et que certains des passagers capturés par les shebab sont des étrangers", a affirmé à l'AFP un autre responsable militaire dans l'Etat du Galmudug, Mohamed Adan.

Un employé de l'ONU à Mogadiscio a déclaré, sous couvert d'anonymat, avoir été "informé de l'incident et il a été confirmé qu'il y avait une prise d'otages incluant des étrangers mais aucun détail n'est disponible".

Groupe affilié à al-Qaïda qui mène depuis 2007 une insurrection contre le gouvernement somalien, les shebab n'ont pas communiqué.

Un chef coutumier de la zone de Wisil, Osman Warsame, a indiqué avoir "reçu des informations selon lesquelles cet hélicoptère transportait du matériel médical et devait évacuer des soldats somaliens blessés de Wisil".

"La zone où l'on nous a dit qu'il avait atterri est un endroit sous contrôle shebab", a-t-il ajouté.

Chassés des principales villes en 2011-2012, les shebab restent implantés dans de vastes zones rurales du centre et du sud du pays, d'où ils mènent régulièrement des attentats contre des cibles sécuritaires, politiques et civiles.

Le gouvernement du président Hassan Cheikh Mohamoud a lancé en août 2023 une vaste offensive, appuyée par l'armée américaine et la force de l'Union africaine présente dans le pays (Atmis), qui, après avoir permis la reconquête de territoires dans le centre du pays, est actuellement à l'arrêt.

Lien court:

 

En Kiosque
Abonnez-vous
Journal papier / édition numérique