Samedi, 13 juillet 2024
International > Monde Arabe >

Pluie de roquettes en provenance du Liban sur le nord d'Israël

AFP , Mercredi, 12 juin 2024

s
Archive - Pluie de roquettes en provenance du Liban sur le nord d'Israël. Photo : AFP

Le nord d'Israël a été visé mercredi par une pluie de roquettes en provenance du Liban, l'armée faisant état de quelque 160 projectiles tirés sur le territoire israélien et le Hezbollah revendiquant des tirs de plusieurs "dizaines de katiouchas" ainsi que de missiles guidés.

Ce nouvel accès de fièvre à la frontière entre les deux pays survient après l'annonce pendant la nuit de la mort dans le sud du Liban d'un important commandant de la branche armée du mouvement islamiste libanais, Taleb Sami Abdallah, dans une frappe attribuée à Israël.

Dans quatre communiqués séparés, le Hezbollah annonce avoir tiré "des dizaines de roquettes katiouchas" sur trois bases israéliennes et affirme avoir touché "une usine militaire" à l'aide de missiles guidés "en réponse à l'assassinat" de ce chef militaire.

Selon l'armée israélienne, environ 160 projectiles ont été tirés du Liban sur Israël mercredi matin, en deux barrages successifs, sans faire de victimes d'après les premières informations des autorités.

Vers 09h00 (06h00 GMT) "environ 90 projectiles ont été identifiés (entrant en Israël) en provenance du Liban", a indiqué l'armée dans un premier communiqué.

Plusieurs projectiles ont été interceptés mais d'autres sont tombés dans le nord d'Israël, provoquant des incendies par endroits, ajoute l'armée sans en préciser l'ampleur.

Vers 10h00 (07h00 GMT) les sirènes d'alerte à la roquette ont de nouveau retenti dans plus d'une dizaine de localités proches de la frontière libanaise mais aussi plus en profondeur dans le nord d'Israël.

"Environ 70 projectiles ont été identifiés (entrant en Israël) en provenance du Liban", a indiqué l'armée, dans un deuxième communiqué, ajoutant qu'un certain nombre de projectiles avaient été interceptés.

"La plupart sont tombés dans des terrains découverts et plusieurs sur des localités du nord d'Israël", a précisé l'armée, assurant qu'aucune victime n'était pour l'heure à déplorer.

Le Magen David Adom, équivalent israélien de la Croix-Rouge a indiqué qu'aucun blessé n'avait été recensé en fin de matinée.

Interrogé par l'AFP, un porte-parole de l'armée israélienne a indiqué ne pas être en mesure de confirmer qu'Israël était à l'origine de la frappe ayant coûté la vie dans la nuit à Taleb Sami Abdallah à Jouaiyya, dans le sud du Liban à une quinzaine de kilomètres de la frontière avec Israël.

Lien court:

 

En Kiosque
Abonnez-vous
Journal papier / édition numérique