Samedi, 13 juillet 2024
International > Monde Arabe >

Affrontements avec le Hezbollah: l'armée israélienne annonce la mort d'un soldat

AFP , Jeudi, 06 juin 2024

s
Des vagues de fumée lors du bombardement israélien sur le village de Khiam o, au sud du Liban. Photo : AFP

L'armée israélienne a annoncé jeudi la mort "au combat" d'un de ses soldats dans le nord d'Israël, théâtre d'affrontements transfrontaliers quotidiens avec le Hezbollah libanais.

L'armée ne précise pas le lieu exact de la mort du réserviste qu'elle identifie sur son site internet comme le sergent-chef Refael Kauders, âgé de 39 ans.

Mercredi, dans un climat de guerre larvée avec le Hezbollah, l'armée avait annoncé que "deux drones explosifs lancés (du Liban) avaient frappé la zone de Hurfeish", bourgade druze située à moins de 5 km de la ligne de démarcation avec le Liban.

Selon le correspondant militaire du quotidien Times of Israel, le sous-officier a été tué dans cette attaque aux drones, dans laquelle, selon ses informations, neuf autres soldats ont été blessés, dont un grièvement.

L'armée israélienne indique avoir perdu 645 soldats depuis le début de la guerre déclenchée le 7 octobre au sud d'Israël à partir de la bande de Gaza.

Cette guerre a entraîné la mort de 1.194 personnes du côté israélien, en majorité des civils, selon un décompte de l'AFP réalisé à partir de chiffres officiels israéliens.

Sur les 251 personnes emmenées comme otages le 7 octobre, 120 sont toujours détenues à Gaza, dont 41 sont mortes selon l'armée israélienne.

Les bombardements et les opérations militaires israéliennes à Gaza ont fait jusqu'à présent 36.586 morts, essentiellement des civils, selon des données du ministère de la Santé du gouvernement de Gaza.

A la frontière libanaise, les affrontements transfrontaliers entre l'armée israélienne et le Hezbollah libanais, allié du Hamas, ou d'autres groupes armées sont quasi-quotidiens depuis le 7 octobre.

En près de huit mois ces violences ont fait plus de 450 morts au Liban, pour la plupart des combattants, et près de 90 civils, selon un décompte de l'AFP. Côté israélien, au moins 15 soldats et 11 civils ont été tués dans ces affrontements, selon les autorités.

Le Département d'Etat américain a mis en garde mercredi contre une "escalade" à la frontière israélo-libanaise, soulignant que cela mettrait en péril la sécurité d'Israël, après que le Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu eut déclaré que son pays était "prêt pour une opération très intense" sur son flanc nord.

 

*Article modifié par Ahraminfo

Lien court:

 

En Kiosque
Abonnez-vous
Journal papier / édition numérique