Dimanche, 14 juillet 2024
International > Monde Arabe >

Au Congo, Lavrov vilipende "l'Occident", soutient une conférence libyenne

AFP , Mardi, 04 juin 2024

Moscou
Dans cette photo publiée par le service de presse du ministère russe des Affaires étrangères, le ministre russe des Affaires étrangères Sergueï Lavrov préside une réunion du Conseil des affaires du MAE sur la coopération des BRICS à Moscou, en Russie. Photo : AP

Le ministre russe des Affaires étrangères Sergueï Lavrov, en visite au Congo dans le cadre d'une tournée africaine, a vilipendé mardi "l'Occident" et ses supposés "objectifs", tant en Ukraine qu'en Libye où il a dit soutenir l'organisation d'une conférence de réconciliation.

"Nous soutenons l'initiative du président Denis Sassou Nguesso qui vise à organiser une conférence inter-libyenne", a déclaré le chef de la diplomatie russe devant la presse, après avoir rencontré dans son fief d'Oyo (centre) le chef de l'Etat congolais, président du comité de haut niveau de l'Union africaine sur la Libye.

Depuis la chute de Mouammar Kadhafi en 2011, la Libye, rongée par les divisions, est gouvernée par deux administrations rivales: l'une à Tripoli (ouest) dirigée par Abdelhamid Dbeibah et reconnu par l'ONU, l'autre dans l'est, incarnée par le Parlement et affiliée au camp de Khalifa Haftar, avec lequel Moscou entretient des relations étroites.

"Ce qui s'est passé en Libye est une tragédie, dont les auteurs sont l'Otan et ses membres", a dit Sergueï Lavrov. "La même chose s'est passée en Irak et en Afghanistan, où l'Occident a voulu imposer son mode de démocratie", a-t-il poursuivi.

"Le plus important aujourd'hui est de trouver une approche qui assurera le rétablissement du pays", a-t-il ajouté.

Sur le dossier ukrainien, "le président Sassou a fait preuve de compréhension", vis-à-vis notamment "de nos actions", a déclaré le ministre russe. "Il comprend bien que l'Ukraine c'est l'instrument de l'Occident, dont l'objectif est d'infliger une défaite stratégique à la Russie", a-t-il estimé.

Selon M. Lavrov, Denis Sassou Nguesso, "comme d'autres leaders du monde", est persuadé que la conférence sur l'Ukraine prévue mi-juin en Suisse "n'a aucun sens" sans la participation de la Russie.

Le Kremlin avait par ailleurs indiqué mardi matin à Moscou que la Russie n'excluait pas de frapper en Ukraine les instructeurs français dont l'envoi est actuellement en discussion entre Paris et Kiev. "Quel que soit leur statut: militaires de l'armée française ou mercenaires, ils représentent une cible tout à fait légitime pour nos forces armées", a appuyé à Oyo Sergueï Lavrov.

La Russie mène depuis plusieurs années une offensive diplomatique en Afrique pour y supplanter les puissances occidentales traditionnelles. Isolée sur la scène internationale et en quête d'alliés, elle a décuplé ses efforts depuis son assaut contre l'Ukraine en février 2022.

La tournée de Sergueï Lavrov a commencé lundi en Guinée. Après le Congo, selon son entourage, il doit se rendre au Tchad.

Lien court:

 

En Kiosque
Abonnez-vous
Journal papier / édition numérique