Samedi, 20 juillet 2024
International > Monde Arabe >

Trois morts dans des frappes israéliennes au Liban: média et source proche du Hezbollah

AFP , Dimanche, 26 mai 2024

s
La fumée s’échappe du site d’une frappe aérienne israélienne sur le village libanais de Jebbain, près de la frontière avec Israël. Photo : AFP

Deux raids israéliens ont tué dimanche trois personnes dans le sud du Liban, ont indiqué un média d'Etat libanais et une source proche du Hezbollah, l'armée israélienne revendiquant des frappes contre le mouvement islamiste soutenu par l'Iran.

Le Hezbollah libanais, allié du Hamas, échange régulièrement des tirs transfrontaliers avec Israël depuis l'attaque du Hamas le 7 octobre contre le sud d'Israël, qui a déclenché la guerre dans la bande de Gaza.

L'agence officielle de presse libanaise (ANI) a fait état de "deux martyrs et des civils blessés lors d'un raid qui a visé une moto à Aita al-Shaab", affirmant que la frappe sur ce village frontalier avait été menée par un drone "israélien".

Auparavant, l'ANI a fait état d'une autre frappe menée par un "avion ennemi" sur la ville frontalière de Naqoura, qui "a visé une moto", faisant état de victimes sans plus de détails.

Ultérieurement, l'armée israélienne a indiqué dans un communiqué qu'"un terroriste du Hezbollah avait été identifié sortant d'une structure militaire" dans la région de Naqoura, ajoutant qu'"un avion avait frappé et éliminé" le combattant. L'armée a précisé avoir frappé "deux terroristes du Hezbollah identifiés en train d'opérer" dans la région d'Aita al-Shaab.

Le Hezbollah a annoncé plus tard la mort d'un combattant, et une source proche du mouvement a précisé qu'il avait été tué à Naqoura.

Le puissant mouvement chiite a déclaré plus tard dans un communiqué avoir mené une attaque contre une position militaire du nord d'Israël "dans le cadre de la réponse à l'assassinat perpétré par l'ennemi sioniste à Naqoura et les civils blessés".

Ces dernières semaines, le Hezbollah a intensifié ses attaques transfrontalières, qui, selon lui, soutiennent les habitants de Gaza et son allié le Hamas, tandis que l'armée israélienne a frappé plus en profondeur dans le territoire libanais.

Les violences ont fait au moins 436 morts au Liban, pour la plupart des combattants mais également 82 civils, selon un bilan de l'AFP.

Israël affirme que 14 soldats et 11 civils ont été tués de son côté de la frontière.

*Article modifié par Ahraminfo

Lien court:

 

En Kiosque
Abonnez-vous
Journal papier / édition numérique