Mardi, 16 juillet 2024
International > Monde Arabe >

Conflit à Gaza: I'Autorité palestinienne au bord de l'asphyxie selon la Banque mondiale

AFP , Vendredi, 24 mai 2024

La Banque Mondiale blame le siège financier mené par Israel contre l'Autrité palestinienne d'accentuer la situation économique dans les territoires occupées.

Bâtiment de la Banque
Archives : Le bâtiment de la Banque mondiale. Photo : AFP

L'Autorité palestinienne (AP) est au bord de l'asphyxie financière, a estimé jeudi la Banque mondiale (BM) dans un rapport, du fait de l'assèchement complet de ses flux de ressources et d'une forte récession de l'économie palestinienne, qui vient diminuer d'autant les recettes fiscales.

A l'issue de l'année écoulée, l'AP présentait un déficit de 682 millions de dollars, soit 3,9% du PIB palestinien, et il devrait quasi doubler cette année pour atteindre 1,2 milliard de dollars.

En cause, l'importante baisse des revenus collectés par le gouvernement israélien sans être reversés à l'AP ainsi que la forte récession anticipée de l'économie palestinienne, qui devrait reculer dans une fourchette comprise entre 6,5% et 9,4%, estime la BM.

L'autre raison majeure est la forte récession anticipée de l'économie palestinienne, qui devrait reculer dans une fourchette comprise entre 6,5% et 9,4%, estime l'institution financière internationale, soulignant cependant qu'il est très difficile de faire des projections précises.

La situation est encore plus difficile, sans surprise, dans la bande de Gaza, puisque son économie devrait être divisée par plus de deux, après avoir déjà connu un fort recul fin 2023, dans la foulée du début de l'offensive israélienne à Gaza.

La forte récession entraîne une hausse de la pauvreté en Cisjordanie et dans la bande de Gaza. Dans cette dernière, la quasi totalité de la population a basculé sous le seuil de pauvreté.

L'une des raisons est la destruction des emplois au cours des six derniers mois, près de 500.000 emplois ont été perdus, dont 200.000 à Gaza et près de 150.000 concernant des Palestiniens qui se rendaient en Israël pour travailler.

La situation humanitaire ne cesse par ailleurs de se détériorer, avec une insécurité alimentaire qui touche 95% de la population gazaouie, alors que le nord de la bande de Gaza est désormais considéré comme étant en état de famine, où "l'insécurité alimentaire atteint des niveaux catastrophiques", souligne le rapport.

La guerre isrélienne sur la bande de Gaza, depuis plus de 7 mois a laissé plus de 35.000 Palestiniens morts, la plupart des enfants et des femmes.

Se basant sur une étude de la London School of hygiene and tropical medecine et de l'Universite américaine Johns Hopkins, le rapport avance qu'entre 58.000 et 66.000 personnes pourraient mourir de faim "si la tendance actuelle se poursuit".

*Article modifié par Ahraminfo

Lien court:

 

En Kiosque
Abonnez-vous
Journal papier / édition numérique