Lundi, 17 juin 2024
International > Monde Arabe >

Israël ne peut accepter la demande du Hamas d'arrêter la guerre, selon Netanyahu

AFP , Dimanche, 05 mai 2024

s
Les Palestiniens regardent la destruction après une frappe aérienne israélienne à Rafah, dans la bande de Gaza. Photo : AP

 

 

Israël "ne peut accepter" la demande du Hamas exigeant qu'un accord de trêve en discussion au Caire prévoie la fin définitive des hostilités dans la bande de Gaza, a annoncé dimanche 5 mai le Premier ministre Benjamin Netanyahu.

"Quand Israël montre sa bonne volonté, le Hamas s'obstine dans ses positions extrêmes, en tête desquelles sa demande de retrait de nos forces de la bande de Gaza, la fin de la guerre et la préservation du Hamas. Israël ne peut accepter cela", a déclaré Benjamin Netanyahu lors d'un conseil des ministres.

Les médiateurs -Egypte, Qatar, Etats-Unis - tentent depuis des mois d'arracher à Israël et au Hamas une trêve.

Celle-ci est censée comprendre une pause de l'offensive israélienne et la libération de détenus palestiniens contre celle d'otages enlevés depuis le 7 octobre 2023.

Le Hamas, dont une délégation discute actuellement au Caire de cette trêve, a indiqué qu'il ne signerait aucun document "ne prévoyant pas explicitement un arrêt de la guerre".

En face Netanyahu répète à l'envi être déterminé à mener une offensive d'ampleur sur Rafah, ville du sud de la bande de Gaza qu'il estime être le dernier bastion du Hamas, et exclut de cesser la guerre en cours depuis sept mois avant d'avoir anéanti Hamas.

"Capituler face aux demandes du Hamas serait une terrible défaite pour Israël. Cela serait une grande victoire pour le Hamas, pour l'Iran", allié du Hamas et ennemi d'Israël, a ajouté Netanyahu. "Cela exhiberait une terrible faiblesse à nos amis et à nos ennemis."

"C'est pourquoi Israël n'acceptera pas les demandes du Hamas, qui s'apparenteraient à une reddition" et "continuera la guerre", a-t-il poursuivi.

L'armée israélienne a lancé une offensive de grande envergure depuis le 7 octobre 2023 dans la bande de Gaza qui a fait jusqu'à présent 34.683 morts, majoritairement des civils, selon le ministère de la Santé de Gaza.

 

*Article modifié par Ahraminfo

Lien court:

 

En Kiosque
Abonnez-vous
Journal papier / édition numérique