Dimanche, 21 juillet 2024
International > Monde Arabe >

Le Hamas exige toujours un cessez-le-feu permanent, selon un dirigeant

AFP , Mercredi, 01 mai 2024

"Le Hamas est ouvert à toute discussion avec la médiation" (...) mais sous réserve de conditions très claires", en premier lieu "la cessation des hostilités et le retrait total de l'occupant de la bande de Gaza", a déclaré Souheil al-Hindi, membre du bureau politique du Hamas.

s
Les Palestiniens regardent la destruction après une frappe aérienne israélienne à Deir al Balah, dans la bande de Gaza. Photo : AP

Le Hamas répondra "dans très peu de temps" à une offre de trêve avec Israël, a assuré à l'AFP un de ses dirigeants, soulignant que Hamas exigeait toujours un cessez-le-feu permanent et le retrait d'Israël de la bande de Gaza.

"Le Hamas va donner une réponse claire dans très peu de temps", mais "nous ne voulons pas fournir d'heure ou de jour précis", a déclaré à l'AFP Souheil al-Hindi, membre du bureau politique du Hamas.

"Le Hamas est ouvert à toute discussion avec la médiation" et "à toutes les initiatives pour mettre fin à la guerre (...) mais sous réserve de conditions très claires auxquelles on ne peut renoncer", en premier lieu "la cessation des hostilités et le retrait total de l'occupant de la bande de Gaza", a-t-il ajouté.

Le site d'information américain Axios affirme que dans la dernière version du projet d'accord, Israël propose uniquement de discuter d'un "retour à un calme durable" à Gaza après la libération d'otages.

Mais dans le même temps, le Premier ministre israélien, Benjamin Netanyahu, a de nouveau dit vouloir lancer "avec ou sans accord" de trêve un assaut terrestre à Rafah, ville au sud de la bande de Gaza devenue un refuge pour 1,5 million de Palestiniens.

"Netanyahu parle avec arrogance, défi et insistance de continuer la guerre", note Hindi. "Le Hamas et les autres mouvements de résistance palestiniens ont tout intérêt à mettre fin à cette guerre insensée (...) qui a tout détruit. Mais pas à n'importe quel prix".

Après plus de 200 jours de combats et bombardements, le peuple palestinien "ne peut en aucun cas hisser le drapeau blanc ou se rendre aux conditions de l'ennemi israélien", a-t-il martelé.

Hindi, qui a participé à de précédentes négociations, a rappelé les autres demandes du Hamas: libre retour chez eux des Gazaouis déplacés par la guerre et "accord équitable" concernant l'échange d'otages retenus dans la bande de Gaza contre des Palestiniens détenus par Israël.

Les négociations indirectes sous médiation de l'Egypte, du Qatar et des Etats-Unis durent depuis plusieurs mois. 

Un responsable israélien a indiqué à l'AFP qu'Israël attendrait "jusqu'à mercredi soir" la réponse du Hamas. Washington presse le Hamas d'accepter l'offre de trêve, qualifiée de "généreuse" par le secrétaire d'Etat Antony Blinken.

Lien court:

 

En Kiosque
Abonnez-vous
Journal papier / édition numérique