Dimanche, 16 juin 2024
International > Monde Arabe >

Liban: l'ONU "alarmée" par l'impact du conflit avec Israël sur les enfants

AFP , Mardi, 30 avril 2024

Le conflit transfrontalier entre le Hezbollah et Israël a "gravement affecté" le bien-être de milliers d'enfants dans le sud du Liban où plus de 70 écoles ont fermé, a averti mardi l'ONU, appelant à "un cessez-le-feu immédiat".

Liban
Une femme se tient devant la maison où deux femmes de la même famille ont été tuées le 23 avril lors d'une frappe israélienne dans le village de Hanin, au sud du Liban. Photo : AFP

"Alors que le conflit qui touche le sud du Liban en est à son septième mois, nous sommes profondément alarmés par la situation des enfants et des familles qui ont été forcés de quitter leur foyer", a déclaré dans un nouveau rapport le représentant du Fonds des Nations unies pour l'enfance (Unicef) au Liban, Edouard Beigbeder.

Depuis le 7 octobre, l'ONU indique que plus de 92.000 personnes, parmi lesquelles environ 30.000 enfants, ont été déplacées par les échanges de tirs entre l'armée israélienne et le mouvement islamiste libanais Hezbollah, qui dit intervenir en soutien à son allié le Hamas palestinien, en guerre dans la bande de Gaza contre Israël.

M. Beigbeder s'est également dit inquiet par "l'impact profond et à long terme de la violence sur la sécurité, la santé et l'accès à l'éducation des enfants".

Selon l'Unicef, 20.000 élèves ont été "gravement affectés" par la fermeture de plus de 70 écoles et 4.000 enfants impactés par la fermeture d'une vingtaine de centres de soin de santé.

Le Liban est par ailleurs en proie à une crise économique effroyable depuis 2019 qui a plongé la majorité de la population sous le seuil de pauvreté, selon l'ONU, et touché de plein fouet le secteur de l'éducation, qui était l'un des fleurons du pays.

L'Unicef souligne en outre l'impact émotionnel du conflit sur les enfants et leurs familles, regrettant "des niveaux alarmants de détresse psychologique", notamment en raison des déplacements mais aussi des "bombardements" et "raids aériens incessants".

"Si ce conflit continue de s'intensifier, (...) les répercussions sur les enfants seront dévastatrices", a déclaré le porte-parole de l'Unicef, James Elder, lors d'une conférence à Genève mardi.

Le nombre d'enfants orientés vers les programmes de lutte contre la malnutrition a triplé au cours de l'année écoulée, a alerté Ettie Higgins de l'Unicef, lors de la conférence.

En près de sept mois de violences, huit enfants ont été tués et 75 autres blessés au Liban, d'après l'Unicef.

"Nous appelons à un cessez-le-feu immédiat et à la protection de tous les civils, en particulier celle des enfants", a déclaré M. Beigbeder.

Sans quoi "le Liban risque une guerre à grande échelle qui aurait un impact dévastateur sur les 1.3 million d'enfants" du pays, conclut le rapport.

Lien court:

 

En Kiosque
Abonnez-vous
Journal papier / édition numérique