Mercredi, 26 juin 2024
International > Monde Arabe >

Gaza: la Maison Blanche ne veut pas d'enquête pénale internationale

AFP , Mardi, 30 avril 2024

Les Etats-Unis ne sont "pas favorables" à une enquête pénale contre des responsables israéliens à propos du conflit à Gaza, au moment où ces derniers s'inquiètent de possibles mandat d'arrêts contre eux, a dit lundi la porte-parole de la Maison Blanche.

Le siège de la Cour
Le siège de la Cour pénale internationale, à La Haye, aux Pays-Bas. Photo : AFP

"Nous pensons que (la Cour pénale internationale) n'est pas compétente" en la matière, a ajouté Karine Jean-Pierre.

"Nous avons toujours été clairs en ce qui concerne l'enquête" menée par l'institution de La Haye, a souligné la porte-parole à propos de cette Cour.

Ni les Etats-Unis ni Israël ne sont membres de la Cour, mais l'Autorité palestinienne y a adhéré en 2015.

Selon le site internet Axios, Benjamin Netanyahu a demandé dimanche au président américain Joe Biden, lors d'une conversation téléphonique, de l'aider à empêcher des mandats d'arrêt, qui pourraient viser le Premier ministre israélien lui-même ainsi que le ministre de la Défense et le chef d'état-major.

Karine Jean-Pierre n'a pas commenté le contenu de la conversation des deux dirigeants, affirmant qu'elle avait surtout porté sur les négociations en cours sur un cessez-le-feu et une libération des otages détenus à Gaza.

Le 26 avril, Benjamin Netanyahu avait écrit sur le réseau social X que "la menace d'arrêter des militaires et des responsables de la seule démocratie du Moyen-Orient et du seul Etat juif du monde était scandaleuse", et créerait un "dangereux précédent."

Le ministre israélien des Affaires étrangères Israël Katz a lui dit pendant le week-end que son pays ne "se laisserait pas intimider".

"Si des mandats d'arrêt sont émis, cela pénalisera les commandants et les soldats de l'armée israélienne, et cela encouragera le Hamas et l'axe de l'islam radical emmené par l'Iran, contre lesquels nous nous battons", a-t-il affirmé.

La CPI avait ouvert en 2021 une enquête à la fois sur Israël et sur le Hamas ainsi que d'autres groupes armés palestiniens, pour de possibles crimes de guerre commis dans les territoires palestiniens.

Le procureur de la Cour, Karim Khan, a indiqué que cette enquête s'étendait également aux hostilités déclenchées le 7 octobre à Gaza.

La Cour elle-même n'a fait jusqu'ici aucun commentaire sur l'éventuelle publication de mandats d'arrêt.

La Cour pénale internationale, qui fonctionne depuis 2002, est chargée de poursuivre et juger les individus coupables de génocide, crimes de guerre et crimes contre l'humanité.

Elle avait par exemple émis en mars 2023 un mandat d'arrêt contre le président russe Vladimir Poutine, accusé de crimes de guerre en Ukraine.

Lien court:

 

En Kiosque
Abonnez-vous
Journal papier / édition numérique