Dimanche, 16 juin 2024
International > Monde Arabe >

Le Hamas annonce étudier la réponse d’Israël à une proposition de trêve à Gaza

Névine Lameï, Samedi, 27 avril 2024

A la suite de la diffusion d'un probable succès de la médiation égyptienne pour un accord d'échange d'otages, une source sécuritaire israélienne officielle a annoncé, vendredi 26 avril, que la réunion avec la délégation sécuritaire égyptienne "s’est bien passée", selon Al-Qahera News.

Rafah
Des enfants palestiniens déplacés discutent avec un soldat égyptien qui monte la garde derrière la clôture entre l’Égypte et Rafah dans le sud de la bande de Gaza. Photo : AFP

Le Hamas a déclaré, samedi 27 avril à l'aube, qu'il "étudie" la réponse d'Israël à une proposition concernant une éventuelle trêve à Gaza et la libération des otages détenus dans la bande de Gaza. Cela survient alors qu’Israël rejette un cessez-le-feu permanent et un retrait complet de ses forces de Gaza, selon Sky News Arabia.

Le vice-président du Hamas dans la bande de Gaza, Khalil al-Hayya, a déclaré dans un communiqué : « Aujourd’hui, le Hamas a reçu la réponse officielle de l’occupation sioniste à la position du mouvement, qui a été remise aux médiateurs égyptiens et qataris le 13 avril ». Le Hamas étudiera cette proposition et, une fois étude terminée, il soumettra sa réponse.

Israël avait rejeté un cessez-le-feu permanent et un retrait complet de ses forces de Gaza, alors que son premier ministre, Benyamin Netanyahu, a annoncé son intention de mener une opération terrestre à Rafah, à l'extrême sud de la bande de Gaza, estimant que la ville constitue le dernier bastion majeur du Hamas. 

Libération des cas humanitaires 

D’après Sky News Arabia, une source israélienne a déclaré, samedi 27 avril, qu’il est possible de parvenir à un accord basé sur la proposition égyptienne en quelques jours, malgré les réserves de Netanyahu, selon ce qui a été rapporté par l’Autorité israélienne de radiodiffusion.

La presse israélienne a rapporté également que les pourparlers se concentraient spécifiquement sur une proposition visant à libérer dans un premier temps 20 otages considérés comme des cas « humanitaires ».

Une source sécuritaire israélienne officielle a annoncé, vendredi 26 avril, que la réunion avec la délégation sécuritaire égyptienne "s’est bien passée", selon Al-Qahera News.

« Nous avons exprimé une grande flexibilité en ce qui concerne le retrait de nos forces et le retour des habitants vers le nord du secteur », a déclaré la source israélienne.

« Israël n’a pas de nouvelles propositions à présenter », selon le journal Jerusalem Post. « Il n’y aura un cessez-le feu complet à Gaza que pour quelques semaines », a affirmé le responsable, soulignant que l’Egypte fera pression sur le Hamas pour accepter une dernière chance de parvenir à un accord.

L’annonce de Hamas concernant le fait d’étudier une contre-proposition israélienne en vue d’une trêve intervient au moment où une délégation égyptienne regroupant un nombre de spécialistes du dossier palestinien est arrivée à Tel-Aviv vendredi 26 avril pour discuter d’un cadre global pour le cessez-le-feu dans le secteur de Gaza, selon la chaîne Al-Qahera News et d’après les déclarations d’un haut responsable égyptien. Et ce, pour tenter de relancer les négociations sur une trêve dans la bande de Gaza liée à la libération des otages et pour « discuter d'un cadre global pour un cessez-le-feu dans la bande de Gaza », d’après le communiqué publié par la même chaîne.

A la suite de la diffusion de quelques nouvelles d'un probable succès de la médiation égyptienne pour un accord d'échange d'otages, le ministre israélien des Finances, Bezalel Smotrich, a déclaré que l’initiative égyptienne constitue "une soumission israélienne grave" et "une victoire catastrophique du Hamas", menaçant de démissionner du gouvernement israélien si ce dernier accepte l’initiative égyptienne.

De sa part, le Hamas a confirmé qu'il ne reculerait pas sur sa demande d'un cessez-le-feu permanent et d'un retrait complet des forces israéliennes, ce que Tel-Aviv rejette.

La guerre entre Israël et le Hamas sera également au centre des discussions attendues ce week-end à Riyad entre de hauts diplomates arabes et européens, dont les ministres des Affaires étrangères de l'Allemagne et de la France.

Le 13 avril, le Hamas avait annoncé avoir remis aux médiateurs égyptiens et qataris sa réponse à la proposition de trêve avec Israël, soulignant « le respect de ses exigences et des revendications nationales du peuple, qui sont représentées par un cessez-le-feu permanent, par le retrait de l’armée de toute la bande de Gaza, par le retour des déplacés dans leurs zones et lieux de résidence et par l’intensification de l’entrée des secours et de l’aide.

Lien court:

 

En Kiosque
Abonnez-vous
Journal papier / édition numérique