Mercredi, 24 juillet 2024
International > Monde Arabe >

Le Hamas restera à Doha tant que sa présence est "utile et positive" pour la médiation

AFP , Mardi, 23 avril 2024

​Le bureau politique du Hamas restera basé à Doha tant que sa présence est "utile et positive" aux efforts de médiation visant à mettre fin à la guerre à Gaza, a affirmé mardi le Qatar.

S
Porte-parole officiel du ministère des Affaires étrangères, Dr. Majed bin Mohammad Al Ansari

"Tant que leur présence ici à Doha, comme nous l'avons toujours dit, est utile et positive pour cet effort de médiation, ils resteront ici", a déclaré le porte-parole du ministère qatari des Affaires étrangères, Majed al-Ansari, lors d'une conférence de presse.

Le pays du Golfe, qui abrite le bureau politique du mouvement islamiste palestinien depuis 2012 avec la bénédiction des Etats-Unis, joue le rôle de médiateur dans les négociations entre Israël et le Hamas sur une trêve, accompagnée d'une libération des otages et de prisonniers.

Mais ces discussions, menées aussi par l'intermédiaire de l'Egypte et des Etats-Unis, sont au point mort, les deux camps s'accusant de les bloquer.

Le Premier ministre qatari, cheikh Mohammed ben Abdelrahmane Al Thani, a affirmé la semaine dernière que son pays "procédait à une réévaluation globale de (son) rôle" en tant que médiateur, alimentant les spéculations sur un éventuel départ du Hamas de l'émirat.

Majed al-Ansari a répété mardi que le Qatar était en train de réévaluer son rôle, en affirmant qu'aucune décision concernant le bureau du Hamas à Doha "ne sera prise tant que nous n'aurons pas terminé cette réévaluation".

La démarche du Qatar s'explique par sa frustration face aux attaques politiques dont il fait l'objet, y compris de la part de "ministres du gouvernement de M. Netanyahu, qui ont parlé de manière négative de la médiation qatarie", a souligné M. Ansari.

"Ils savent tous quel est le rôle Qatar (...) et ils ont menti", a-t-il ajouté.

Une trêve négociée fin novembre avait permis la libération d'une centaine d'otages parmi les 250 personnes enlevées par le Hamas lors de son attaque sans précédent le 7 octobre sur le sol israélien.

Cette attaque a entraîné la mort de 1.170 personnes, essentiellement des civils, selon un bilan de l'AFP établi à partir de données officielles israéliennes, tandis que 129 personnes sont toujours captives à Gaza, dont 34 sont mortes, selon des responsables israéliens.

La riposte israélienne dans le territoire palestinien assiégé depuis plus de six mois a fait 34.183 morts, majoritairement des civils, selon le ministère de la Santé du Hamas.

Lien court:

 

En Kiosque
Abonnez-vous
Journal papier / édition numérique