Lundi, 24 juin 2024
International > Monde Arabe >

Le directeur de la CIA se rend en Egypte pour discuter de la libération des prisonniers, selon Axios

Ahraminfo , Vendredi, 05 avril 2024

Le chef du Mossad , le directeur de la CIA , et le Premier ministre qatari devraient arriver au Caire ce weekend.

s
Le directeur de la CIA, William Burns. Photo : AP

Le directeur de la CIA, William Burns, princinpal négociateur américain pour un accord de cessez-le feu, se rendra au Caire ce weekend pour discuter avec les responsables égyptiens, qataris et ceux du Mossad des efforts de libération des prisonniers, a rapporté Axios, un site d'information américain basé à Arlington, en Virginie, vendredi 5 avril.

Selon Axios, la rencontre quadripartite réunira le directeur de la CIA (l'agence centrale des renseignements américains) William Burns, le chef du Mossad (les services des renseignements israéliens) David Barnea, le chef des renseignements égyptien et le premier ministre qatari.

Selon le rapport, cette rencontre fait suite à un appel téléphonique de Joe Biden avec le premier ministre israélien durant lequel il a clairement dit qu’Israël devait « annoncer et mettre en place des mesures spécifiques, concrètes et tangibles pour répondre à la souffrance des civils, à la crise humanitaire, et pour assurer la sécurité des travailleurs humanitaires », avait précisé un bref compte-rendu de l'échange.

Lors de l'appel d'une trentaine de minutes, Biden a averti Netanyahu que « la politique américaine en ce qui concerne Gaza serait déterminée par l'évaluation (qu'il ferait) des décisions immédiates prises par Israël ».

Le rapport souligne, selon un responsable américain, que Biden a insisté sur la nécessité d’un cessez-le-feu immédiat dans le cadre d'un accord d'échange d’otages.

La proposition actuellement en cours de négociation pourrait conduire à un cessez-le-feu de six semaines à Gaza.

Elle pourrait également conduire à la libération de 40 otages, notamment des femmes soldats et d'autres femmes, des hommes âgés de plus de 50 ans, des hommes dans des conditions médicales critiques en échange d'environ 700 prisonniers palestiniens dont une centaine de condamnés à perpétuité par Israël.

La semaine dernière, le gouvernement israélien avait rappelé ses négociateurs du Qatar après 10 jours d’impasse.

Peu après, le bureau du Premier ministre israélien a publié une déclaration accusant le Hamas d'être responsable de l'impasse.

Des responsables Israéliens affirment que la décision de l'administration Biden de ne pas opposer son veto à la résolution du Conseil de sécurité de l'ONU appelant à un cessez-le-feu et à la libération des otages, a conduit le Hamas à durcir sa position.

 

Lien court:

 

En Kiosque
Abonnez-vous
Journal papier / édition numérique