Mercredi, 24 juillet 2024
International > Monde Arabe >

Le président de l'Autorité palestinienne approuve un nouveau gouvernement

AFP , Jeudi, 28 mars 2024

s
Président palestinien Mahmoud Abbas. Photo : AP

Le président de l'Autorité palestinienne, Mahmoud Abbas, a approuvé jeudi par un décret officiel la composition du gouvernement présenté par son nouveau Premier ministre, Mohammed Mustafa.

Le 19e gouvernement palestinien devra prêter serment devant M. Abbas dimanche, selon l'agence officielle Wafa.

Ce renouvellement intervient alors que la communauté internationale presse M. Abbas d'entreprendre des réformes institutionnelles, notamment pour préparer l'après-guerre dans la bande de Gaza.

La priorité du gouvernement sera d'oeuvrer à "réunifier les institutions, y compris en assumant la responsabilité de Gaza", a déclaré jeudi M. Mustafa dans une lettre à la présidence, exposant sa feuille de route.

Il y insiste sur la "reconstruction" des Territoires palestiniens, principalement la bande de Gaza, précisant qu'il nommera un coordinateur dédié à ce territoire côtier, où l'armée israélienne mène depuis bientôt six mois une offensive dévastatrice depuis le 7 octobre.

Il évoque également l'enjeu politique de Jérusalem-Est, secteur de la ville sainte occupé et annexé par Israël depuis 1967.

Parmi les autres chantiers prioritaires, le Premier ministre palestinien annonce des réformes pour l'assainissement des finances publiques et des réformes institutionnelles, dont un volet spécifique sur la "lutte contre la corruption".

Ce gouvernement compte 23 ministres, parmi lesquels trois femmes et six personnes originaires de la bande de Gaza, dont un ancien maire de la ville de Gaza, Majed Abou Ramadan.

"Nous attendrons de ce nouveau gouvernement qu'il prenne des mesures, et mette en oeuvre ces réformes ambitieuses", a réagi jeudi John Kirby, porte-parole du Conseil de sécurité nationale américain.

Lors d'un entretien en janvier à Ramallah, où siège l'Autorité palestinienne en Cisjordanie occupée, le secrétaire d'Etat américain Antony Blinken lui avait demandé d'engager "des réformes administratives" susceptibles de "bénéficier au peuple palestinien".

La crédibilité de l'Autorité palestinienne a été largement entamée dans l'opinion palestinienne par plusieurs affaires de corruption et la dérive autoritaire de son président, âgé de 88 ans, élu pour la dernière fois en 2005.

Lien court:

 

En Kiosque
Abonnez-vous
Journal papier / édition numérique