Dimanche, 21 juillet 2024
International > Monde Arabe >

Pékin dit soutenir un nouveau projet de résolution pour un cessez-le-feu à Gaza

AFP , Lundi, 25 mars 2024

l'ONU
Le conseil de sécurité de l'ONU. Photo : AFP

La Chine a annoncé lundi 25 mars son soutien à un nouveau projet de résolution auprès du Conseil de sécurité des Nations unies exigeant un cessez-le-feu "immédiat" à Gaza, quelques jours après avoir mis son veto, tout comme la Russie, à un projet de texte américain. "La Chine soutient ce projet de résolution et félicite l'Algérie et d'autres pays arabes pour leur dur travail à cet égard", a déclaré Lin Jian, porte-parole du ministère des Affaires étrangères. "Nous espérons que le Conseil de sécurité l'approuvera au plus vite et enverra un signal fort pour que cessent les hostilités", a-t-il ajouté.

Le vote, qui était prévu samedi, a été reporté à lundi, pour tenter d'éviter un nouvel échec. Vendredi 22 mars, la Russie et la Chine avaient en effet mis leur veto à un projet de résolution américaine soulignant la "nécessité" d'un "cessez-le-feu immédiat" à Gaza en lien avec les négociations pour la libération des otages.
Certains observateurs y ont vu une évolution substantielle de la position de Washington, sous pression pour limiter son soutien à Israël. Les Etats-Unis s'étaient jusqu'alors systématiquement opposés au terme "cessez-le-feu" dans les résolutions de l'ONU, bloquant trois textes en ce sens. Mais le texte américain n'appelait pas explicitement à un cessez-le-feu immédiat, utilisant une formulation estimée ambiguë par les pays arabes, la Chine et la Russie, laquelle a dénoncé le "spectacle hypocrite" des Etats-Unis pendant que Gaza est "quasiment effacée de la carte". "Si les Etats-Unis sont sérieux quant à un cessez-le-feu, alors votez pour l'autre projet", a lancé l'ambassadeur chinois Jun Zhang. Huit des dix membres non permanents du Conseil (Algérie, Malte, Mozambique, Guyana, Slovénie, Sierra Leone, Suisse, Equateur) ont travaillé sur un nouveau projet de résolution, qui sera donc soumis au vote lundi 25 mars.
La dernière version vue par l'AFP, soutenue par le groupe arabe, "exige un cessez-le-feu humanitaire immédiat pour le mois du ramadan (...), menant à un cessez-le-feu durable", alors que la guerre israélienne à Gaza a fait plus de 32.000 morts, selon le ministère de la Santé à Gaza. Il réclame aussi la libération "inconditionnelle" des otages et la levée de "tous les obstacles" à l'aide humanitaire. "Ce projet de texte adopte une position claire en exigeant un cessez-le-feu et en étendant l'aide humanitaire à la bande de Gaza, ce qui correspond à l'orientation correcte des actions du Conseil de sécurité", a estimé lundi le porte-parole de la diplomatie chinoise. "Actuellement, le conflit à Gaza s'éternise et provoque une crise humanitaire", a-t-il ajouté, donc "la communauté internationale attend du Conseil de sécurité qu'il remplisse ses fonctions dans la pratique et de manière exhaustive".

* Article modifié par Ahraminfo

Lien court:

 

En Kiosque
Abonnez-vous
Journal papier / édition numérique