Jeudi, 23 mai 2024
International > Monde Arabe >

Al Jazeera dit que l'armée israélienne a frappé et arrêté un de ses journalistes

AFP , Lundi, 18 mars 2024

La chaîne de télévision du Qatar Al Jazeera a accusé lundi 18 mars l'armée israélienne d'avoir frappé et arrêté l'un de ses journaliste, Ismail Alghoul, durant l'opération lancée sur l'hôpital al-Chifa de Gaza-Ville.

Al Jazeera
Ismail Alghoul journaliste à la chaîne de télévision du Qatar Al Jazeera est frappé et arrêté lundi 18 mars par l'armée israélienne durant l'opération lancée sur l'hôpital al-Chifa de Gaza-Ville.

L'armée israélienne a lancé lundi 18 mars une opération sur l'hôpital al-Chifa, où sont réfugiés des milliers de civils, et qui est utilisé, selon elle, par "des terroristes hauts gradés" du mouvement palestinien Hamas. Des témoins ont confirmé à l'AFP "des opérations aériennes" et l'entrée de chars israéliens dans le quartier où se trouve l'hôpital.

"L'armée d'occupation a sévèrement frappé le journaliste d'Al Jazeera Ismail Alghoul avant de l'arrêter au sein de l'enceinte de l'hôpital al-Chifa de Gaza-Ville", a écrit la chaîne qatarie dans un message publié sur X.

Sollicitée par l'AFP, l'armée israélienne n'a pas répondu dans l'immédiat.

Une source au sein d'Al Jazeera a indiqué, sous couvert d'anonymat, que cinq autre personnes avaient été également arrêtées, notamment le caméraman d'Alghoul, et qu'un char israélien avait détruit leur véhicule.

Al Jazeera "exige la libération immédiate de son correspondant et des autres journalistes qui ont été arrêtés avec lui, et tient les forces d'occupation pour entièrement responsables de leur sécurité", a ensuite écrit la chaîne dans un communiqué.

Elle a ajouté que son journaliste avait été "emmené dans un lieu inconnu", et qu'"un véhicule de diffusion, des caméras et d'autres équipements avaient été détruits à la suite de ces arrestations".

En février, Al Jazeera avait accusé Israël de cibler systématiquement ses employés travaillant à Gaza.

Selon le Comité de protection des journalistes (CPJ), une association basée à New York, au moins 95 journalistes ont été tués depuis le début de la guerre de Gaza, dont 90 sont des Palestiniens.

Deux journalistes d'Al Jazeera ont été tués dans la bande de Gaza depuis le début de la guerre le 7 octobre, tandis que le chef du bureau de la chaîne à Gaza a été blessé.

*Article modifié par AFP

Lien court:

 

En Kiosque
Abonnez-vous
Journal papier / édition numérique