Lundi, 20 mai 2024
International > Monde Arabe >

Syrie: le bastion rebelle commémore le 13e anniversaire du soulèvement

AFP , Vendredi, 15 mars 2024

s
Les Syriens participent à un rassemblement pour marquer les 13 ans depuis que les manifestations pro-démocratie ont englouti le pays dans la ville rebelle d’Idlib dans le nord-ouest de la Syrie. Photo : AFP

Des milliers de personnes ont manifesté vendredi à Idleb et ses environs, dernier bastion rebelle de la Syrie, pour marquer le 13e anniversaire du soulèvement qui a morcelé le pays, conspuant le régime de Bachar al-Assad mais également les jihadistes au pouvoir dans cette enclave.

La répression brutale de ce soulèvement, dans le sillage du "Printemps arabe", avait déclenché une guerre civile meurtrière, qui a fait plus d'un demi-million de morts et des millions de réfugiés et de déplacés.

Rassemblés sur la place principale d'Idleb (nord-ouest), des manifestants ont brandi le drapeau de la "révolution", adopté par l'opposition au début du soulèvement.

"Bachar, dégage! Jolani, dégage!", répétaient les protestataires, à l'adresse du président syrien et du chef du groupe jihadiste qui contrôle Idleb.

"Notre révolution est contre tout le monde (...), que ce soit Bachar al-Assad ou Jolani", assure Mohammed Harnouch, 35 ans.

La dernier bastion rebelle est contrôlé par le groupe islamiste Hayat Tahrir al-Cham (HTS), dirigé par Abou Mohammad al-Jolani, qui s'est affranchi d'al-Qaïda et a officiellement annoncé avoir renoncé au jihad à l'extérieur de la Syrie.

Environ trois millions de personnes y habitent, pour beaucoup des déplacés ayant fui les régions reconquises par Damas, avec le soutien de Moscou et Téhéran.

Fait rare, depuis février, des centaines de personnes manifestent contre HTS à la suite de la mort en détention d'un prisonnier.

"Mon fils de 23 ans, professeur d'école, a été tué par le régime", a déclaré Khalidia Agha, 72 ans, en larmes. "J'ai aussi deux fils qui sont détenus par HTS depuis six ans", a-t-elle ajouté.

Le conflit entre vendredi dans sa 14e année avec plus de 507.000 morts, plus de sept millions de déplacés et une profonde crise économique et humanitaire.

Lien court:

 

En Kiosque
Abonnez-vous
Journal papier / édition numérique