Mardi, 23 juillet 2024
International > Monde Arabe >

Les forces d'occupation israéliennes empêchent des milliers de fidèles musulmans d'entrer à la mosquée d'Al-Aqsa au premier vendredi du ramadan

Farah Alazzouni , Vendredi, 15 mars 2024

En dépit des restrictions, « 80 000 fidèles ont effectué la prière du vendredi dans les alentours de l’esplanade de la mosquée d’Al-Aqsa », a annoncé le département des dotations islamiques de Jérusalem.

s
80 000 fidèles ont effectué la prière du vendredi dans les alentours de l’esplanade de la mosquée Al-Aqsa. Photo : AFP

Des milliers de policiers israéliens étaient déployés vendredi 15 mars, dans et autour de la ville de Jérusalem, pour empêcher les fidèles musulmans de faire la prière du vendredi, première grande prière depuis le début du ramadan, mois sacré des musulmans, a indiqué l’agence de presse palestinien Wafa.  

Selon Wafa, un déploiement important de soldats israéliens a été signalé autour du point de contrôle de Qalandiya au nord de Jérusalem, du point de contrôle de Zeitoun à l’est et de Bethléem au sud.

Des milliers de fidèles ont été refoulés sous prétexte de ne pas disposer des autorisations nécessaires.

Les forces d’occupation avaient installé, jeudi, des barrières de fer aux portes de la mosquée d’Al-Aqsa, notamment aux portes du roi Fayçal, d'Al-Ghawanmeh et d'Al-Hadid, dans le but d'exercer davantage de contrôle sur l'entrée des fidèles et de restreindre la liberté de culte dans le lieu saint.

En dépit de ces restrictions, « 80 000 fidèles ont effectué la prière du vendredi dans les alentours de l’esplanade de la mosquée d’Al-Aqsa », a annoncé le département des dotations islamiques de Jérusalem.

La porte-parole de la police, Mirit Ben Mayor, a déclaré : « Nous sommes prêts pour la prière du vendredi, des milliers de policiers seront déployés dans la zone du Mont du Temple », nom donné par les Juifs à l'esplanade des Mosquées, lors d'une conférence de presse à Jérusalem.

Des centaines de policiers sont déployés dans la vieille ville depuis le début du mois de jeûne musulman, qui a commencé lundi dans un contexte extrêmement tendu en pleine guerre dans la bande de Gaza, a-t-elle ajouté.

Il convient de noter que les forces d'occupation ont imposé pendant 6 mois un siège strict à la ville de Jérusalem et à la mosquée d’Al-Aqsa, en y empêchant l'entrée des fidèles. Elles ont émis des dizaines d'ordres d'expulsion contre les habitants palestiniens de Jérusalem, afin de les empêcher de prier pendant le mois sacré.

Lien court:

 

En Kiosque
Abonnez-vous
Journal papier / édition numérique