Dimanche, 23 juin 2024
International > Monde Arabe >

Sissi: Une trêve espérée à Gaza "d'ici quelques jours", le Hamas présente une nouvelle proposition d'échanges d'otages et de prisonniers

Ahraminfo , (avec Agences) , Vendredi, 15 mars 2024

Selon la proposition du Hamas, une date pour un cessez-le-feu permanent serait convenue après l'échange initial d'otages et de prisonniers. l'Egypte prévoit un accord de trêve d'ici quelques jours.

s
Un garçon palestinien déplacé est assis au milieu des décombres de maisons détruites par les bombardements israéliens dans la région de Hamad, à l’ouest de Khan Yunis dans le sud de la bande de Gaza. Photo : AFP

Le Hamas a présenté aux médiateurs une proposition de cessez-le-feu à Gaza qui prévoit, dans un premier temps, la libération d’otages israéliens, dont les femmes, les enfants, les personnes âgées et les malades, en échange de 700 à 1 000 prisonniers palestiniens, selon un document consulté par Reuters. 

Ces libérations incluraient 100 prisonniers palestiniens condamnés à perpétuité dans les prisons israéliennes en échange notamment de recrues féminines de l'armée israélienne.

Le Hamas a ajouté qu'une date pour un cessez-le-feu permanent serait convenue après l'échange initial d'otages et de prisonniers. L'étape d'après, selon la proposition du Hamas, serait de déterminer une date butoir pour le retrait des troupes israéliennes de la bande de Gaza. Tous les détenus des deux camps seraient libérés dans un deuxième temps.

Le bureau du Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu a déclaré jeudi sur X, que cette nouvelle proposition de trêve par le Hamas était « irréaliste », ajoutant qu'une mise à jour sur la question serait présentée vendredi au cabinet de guerre et au cabinet de sécurité élargi. 

Une source du Hamas a déclaré à Al-Sharq que le mouvement a fait preuve d'une « grande flexibilité concernant l’échange de détenus ».

Dans sa proposition, le mouvement exige l'entrée d'au moins 500 camions d'aide par jour à Gaza et de quantités suffisantes de carburant pour faire fonctionner les hôpitaux, les boulangeries et les stations d'eau, selon la même source.

Le président égyptien Abdel Fattah Al-Sissi a dit vendredi qu'il s’attendait à une trêve "d’ici quelques jours" à Gaza. Il a en plus averti contre une frappe israélienne à la ville frontière de Rafah. 

L’Egypte et le Qatar tentent de réduire les divergences entre Israël et le Hamas sur un cessez-le-feu, alors que la crise humanitaire s’aggrave. 

Une délégation du Hamas avait visité l’Egypte avant le mois ramadan pour des discussions en vue d'une trêve. 

Les négociations entre les représentants du Hamas, de l'Egypte, du Qatar et des Etats-Unis doivent reprendre pendant le ramadan, selon une source bien informée à Al-Qahera news le 7 mars. L'Egypte et le Qatar avaient contribué aux négociations ayant abouti à une trêve d'une semaine fin novembre au cours de laquelle 80 Israéliens, retenus en otage dans la bande de Gaza, avaient été échangés contre 240 Palestiniens emprisonnés par Israël.

Hossam Badran, membre du bureau politique du Hamas, a pour sa part déclaré à CNN le 10 mars qu’« il n'y a pas encore de date précise pour le retour des négociateurs du Hamas au Caire ».

La nouvelle proposition du Hamas intervient au lendemain d'un nouveau drame au cours de la distribution d'une aide humanitaire. Au moins 20 personnes ont été tuées dans la nuit par des tirs à un point de distribution d'aide dans le nord de la bande de Gaza, a annoncé tôt vendredi le ministère palestinien de la Santé à Gaza, Israël niant de son côté avoir attaqué la foule.

Le Hamas a accusé l'armée israélienne d'avoir tiré à partir de « chars et d'hélicoptères » sur des personnes qui attendaient une distribution de farine au rond-point Koweït situé à proximité de la ville de Gaza.




 

 




 

Mots clés:
Lien court:

 

En Kiosque
Abonnez-vous
Journal papier / édition numérique