Mercredi, 17 juillet 2024
International > Monde Arabe >

Liban : le Hamas annonce qu'un de ses membres a été tué dans une frappe israélienne qui a fait 2 morts

AFP , Mercredi, 13 mars 2024

Le mouvement Hamas a annoncé mercredi 13 mars qu'un de ses membres avait été tué dans une frappe israélienne contre une voiture dans le sud du Liban, faisant un deuxième mort selon un média officiel libanais.

s
Un soldat de l’armée libanaise sécurise le site d’une frappe israélienne dans la zone sud du Liban le 13 mars 2024. Photo : AFP

La frappe a visé une voiture près de la ville côtière de Tyr, à proximité du camp de réfugiés palestiniens de Rachidiyé, selon un photographe de l'AFP qui a vu le véhicule entièrement carbonisé.

Le Hamas a annoncé la mort d'un membre des brigades al-Qassam, sa branche armée, Hadi Moustapha, précisant qu'il habitait dans le camp de Rachidiyé.

L'agence nationale d'information (ANI, officielle) a de son côté fait état de deux morts, un Palestinien et un Syrien qui passait à proximité sur une motocyclette, et de deux blessés.

Depuis le début de la guerre le 7 octobre, le puissant mouvement libanais Hezbollah lance des attaques quotidiennes contre l'armée israélienne pour soutenir son allié palestinien.

La branche armée du Hamas a également revendiqué quelques attaques contre Israël depuis le territoire libanais.

Israël de son côté lance des raids de plus en plus en profondeur sur le territoire libanais et mène des opérations ciblées contre des responsables du Hezbollah et du Hamas au Liban.

Le 2 janvier, un haut responsable du Hamas, Saleh Arouri, avait été tué dans une attaque de drone imputée à Israël sur la banlieue sud de Beyrouth, un fief du Hezbollah.

Et le 10 février, un responsable du Hamas, Bassel Saleh, avait échappé à la mort lorsqu'un drone israélien avait visé sa voiture à quelque 40 km au nord de la frontière israélo-libanaise.

Mardi 12 mars, l'aviation israélienne avait mené des raids sur la région de Baalbeck, dans l'est du Liban, à une centaine de km de la frontière israélo-libanaise, qui avaient fait deux morts dans les rangs de la formation pro-iranienne.

Le Hezbollah avait de son côté annoncé avoir lancé une centaine de roquettes sur des positions militaires israéliennes.

Depuis le début des violences transfrontalières le 8 octobre, au moins 321 personnes, la plupart des combattants du Hezbollah et au moins 55 civils ont été tuées au Liban, selon un décompte de l'AFP. En Israël, dix soldats et sept civils ont péri.

Des deux côtés de la frontière, les échanges de tirs incessants ont fait des dizaines de milliers de déplacés.

Article modifié par Ahraminfo

 

Lien court:

 

En Kiosque
Abonnez-vous
Journal papier / édition numérique