Mardi, 23 juillet 2024
International > Monde Arabe >

Soudan: vote vendredi du Conseil de sécurité de l'ONU sur un cessez-le-feu pendant le ramadan

AFP , Vendredi, 08 mars 2024

s
Bâtiment du siège des Nations Unies, à New York. Photo : AFP

Le Conseil de sécurité de l'ONU va se prononcer vendredi sur un appel à un cessez-le-feu au Soudan pendant le ramadan qui commence en début de semaine prochaine, alors que la situation humanitaire continue à se détériorer dans le pays.

Le projet de texte vu par l'AFP, qui pour être adopté doit recueillir au moins neuf votes favorables, sans veto des cinq membres permanents, "appelle toutes les parties à une cessation immédiate des hostilités avant le mois du ramadan".

Il demande également aux belligérants de permettre "un accès humanitaire total, rapide, sûr, et sans entrave, y compris via les frontières et à travers les lignes de front".

Jeudi, lors d'une réunion du Conseil, le secrétaire général de l'ONU Antonio Guterres avait lancé un appel solennel à "toutes les parties en présence au Soudan à faire honneur aux valeurs portées par le ramadan en cessant les hostilités pour toute sa durée".

"Cette cessation des hostilités doit conduire à faire définitivement taire les armes dans l'ensemble du pays et permettre au peuple soudanais de s'engager résolument sur la voie d'une paix durable", avait-il ajouté, alertant sur la crise humanitaire d'une "ampleur démesurée" et sur la famine qui menace.

Les Britanniques avaient alors annoncé des discussions sur une résolution relayant cet appel.

Les combats, qui font rage depuis le 15 avril 2023 entre l'armée du général Abdel Fattah al-Burhane et les Forces de soutien rapide (FSR, paramilitaires) du général Mohammed Hamdane Daglo, ancien numéro deux du pouvoir militaire, ont fait des milliers de morts et quelque 8 millions de déplacés -- la plus importante crise de déplacement de populations au monde.

Si la plupart des membres du Conseil ont soutenu jeudi l'appel à ce cessez-le-feu durant le ramadan, certaines délégations se sont montrées plus réservées, notamment la Chine et la Russie.

"La tâche la plus urgente est de mettre fin aux combats aussi vite que possible", avait commenté l'ambassadeur chinois adjoint Dai Bing. Mais "la Chine estime que les actions du Conseil devraient être propices à la diplomatie et éviter d'exacerber les tensions".

"M. al-Burhane vient de m'envoyer un message où il salue l'appel du secrétaire général", avait de son côté déclaré l'ambassadeur soudanais Al-Harith Idriss Al-Harith Mohamed.

Mais "il se demande comment le faire" alors que les paramilitaires "continuent, sans cesse, leurs attaques contre les civils", a-t-il ajouté, appelant ceux qui voudraient voir cet appel concrétisé à "présenter un mécanisme de mise en oeuvre".

Mots clés:
Lien court:

 

En Kiosque
Abonnez-vous
Journal papier / édition numérique