Mercredi, 17 juillet 2024
International > Monde Arabe >

Soudan: le chef de l'ONU appelle à un cessez-le-feu pendant le ramadan

AFP , Jeudi, 07 mars 2024

s
Secrétaire général de l’ONU Antonio Guterres. Photo : AP

Le secrétaire général de l'ONU Antonio Guterres a solennellement appelé jeudi les belligérants au Soudan à un cessez-le-feu lors du ramadan, pour respecter les "valeurs" du mois sacré pour les musulmans alors que la crise humanitaire atteint des "proportions colossales".

"Dans quelques jours, le mois sacré du ramadan commence. Alors depuis cette enceinte aujourd'hui, je lance un appel. J'appelle toutes les parties au Soudan à honorer les valeurs du ramadan en cessant les hostilités pour le ramadan", a-t-il déclaré lors d'une réunion du Conseil de sécurité.

"Cette cessation des hostilités doit conduire à faire taire les armes de façon permanente à travers le pays et tracer un chemin ferme vers une paix durable pour le peuple soudanais", a-t-il ajouté depuis New York.

L'ambassadeur britannique adjoint James Kariuki a lui annoncé mettre sur la table un projet de résolution du Conseil appelant "à un cessez-le-feu immédiat avant le mois sacré du ramadan et appelant les parties à permettre l'accès sans entrave de l'aide humanitaire via les frontières et à travers les lignes de front".

Il a précisé espérer un vote vendredi. Le ramadan commencera lundi 7 mars.

Les combats, qui font rage depuis le 15 avril 2023 entre l'armée du général Abdel Fattah al-Burhane et les Forces de soutien rapide (FSR, paramilitaires) du général Mohammed Hamdane Daglo, ancien numéro deux du pouvoir militaire, ont fait des milliers de morts et quelque 8 millions de déplacés.

"La crise humanitaire au Soudan atteint des proportions colossales. La moitié de la population -- quelque 25 millions de personnes -- ont besoin d'aide humanitaire pour survivre. Plus de 14.000 personnes ont été tuées, un chiffre probablement bien plus élevé en réalité", a souligné Antonio Guterres.

"Les systèmes d'alimentation en eau et d'assainissement s'écroulent. Les maladies se multiplient. La faim règne sur le Soudan. Quelque 18 millions de personnes sont en situation d'insécurité alimentaire aiguë: c'est le nombre le plus élevé jamais enregistré lors de la saison des récoltes, et les chiffres devraient augmenter encore dans les prochains mois", a-t-il mis en garde.

"Nous recevons déjà des informations concernant des enfants qui meurent de malnutrition".

Du côté du conflit lui-même, il s'est dit "alarmé par les appels à armer les civils" dans certains Etats du pays, et d'autres développements "versant de l'huile sur le feu, menaçant le pays d'une fragmentation encore plus grave, d'une aggravation des tensions intra et inter communautaires, et de plus de violences ethniques".

Il a également fustigé les "attaques indiscriminées" des forces armées soudanaises et des FSR contre les civils.

"Et nous continuons à voir des pillages généralisés, des arrestations arbitraires, des disparitions forcées, la torture, des recrutements et détentions d'enfants", a déploré le secrétaire général, s'alarmant également d'informations sur des "violences sexuelles systématiques liées au conflit, y compris viols et viols en réunion, ainsi que des enlèvements et un trafic d'êtres humains destiné à l'exploitation sexuelles".

Lien court:

 

En Kiosque
Abonnez-vous
Journal papier / édition numérique