Mercredi, 19 juin 2024
International > Monde Arabe >

L'occupation israélienne est un affront à la justice, selon la Ligue arabe

AFP , Lundi, 26 février 2024

La Ligue des Etats arabes a qualifié lundi 26 février devant la plus haute juridiction de l'ONU l'occupation des territoires palestiniens par Israël d'"affront à la justice internationale", affirmant que ne pas y mettre fin équivalait à un "génocide".

CIJ
La présidente de la CIJ, Joan Donoghue (C), s’exprime devant la Cour internationale de justice (CIJ) avant l’annonce du verdict dans l’affaire de génocide contre Israël, intentée par l’Afrique du Sud, à La Haye. Photo : AFP

La Cour internationale de justice (CIJ), qui siège à La Haye, clôt lundi 26 février une semaine d'audiences sur les conséquences juridiques de l'occupation par Israël de territoires palestiniens depuis 1967, avec un nombre inédit de 52 pays appelés à témoigner.

"Cette occupation prolongée est un affront à la justice internationale", a déclaré devant les magistrats le représentant de la Ligue arabe.

"L'incapacité à y mettre fin a conduit aux horreurs actuelles perpétrées contre le peuple palestinien, équivalant à un génocide", a affirmé Abdel Hakim El-Rifai.

Aux yeux d'autres intervenants lundi, une occupation prolongée représente un "danger extrême" pour la stabilité au Moyen-Orient et au-delà.

"Si rien n'est fait, cela risque de menacer non seulement la paix et la sécurité régionales, mais aussi mondiales", a déclaré le représentant turc Ahmet Yildiz.

La plupart des intervenants ont appelé à ce qu'Israël mette fin à son occupation ayant suivi la guerre des Six Jours, mais Washington a pris la défense de son allié.

Le représentant de la Zambie a également déclaré aux juges que les deux parties devaient négocier un accord pacifique sans "rejeter directement la faute sur une seule partie", mais plutôt promouvoir "une solution à deux États".

"Israël et la Palestine ont le devoir de respecter le droit international des droits de l'homme et le droit international humanitaire", a déclaré Marshal Mubambe Muchende.

- "Avis consultatif" non contraignant -

L'ONU a demandé à la CIJ de rendre un "avis consultatif" non contraignant sur les "conséquences juridiques découlant des politiques et pratiques d'Israël dans le territoire palestinien occupé, y compris Jérusalem-Est".

La cour rendra probablement son avis avant la fin de l'année.

Israël ne participe pas aux audiences mais a soumis une contribution écrite dans laquelle il qualifie les questions posées au tribunal de "préjudiciables" et "tendancieuses".

Les audiences ont débuté lundi 19 février avec les témoignages de responsables palestiniens, qui ont accusé les occupants israéliens de diriger un système de "colonialisme et d'apartheid" et exhorté les juges à appeler à la fin de l'occupation "immédiatement, totalement et sans condition".

Ces audiences sont distinctes d'une affaire portée auprès de la CIJ par l'Afrique du Sud, qui accuse Israël de commettre des actes génocidaires à Gaza. En janvier, la cour a appelé Israël à prévenir tout éventuel acte de génocide dans ce petit territoire palestinien, mais n'a pas évoqué de cessez-le-feu.

Depuis le 7 octobre , la guerre de Gaza a fait 29.782 morts, en grande majorité des civil et 70.043 blessés, selon le ministère de la Santé de Gaza .

*Article modifié par Ahraminfo

Lien court:

 

En Kiosque
Abonnez-vous
Journal papier / édition numérique