Mardi, 25 juin 2024
International > Monde Arabe >

Le chef du Hamas au Caire pour discuter d’une nouvelle trêve à Gaza

Rim Darwich , Mardi, 20 février 2024

L’Egypte intensifie son rôle de médiateur pour essayer d'arriver à un accord qui consiste à un cessez-le-feu de six semaines et un échange de prisonniers.

Le chef du Hamas
Ismaïl Haniyeh, chef du Hamas Photo: AFP

Le chef du Hamas, Ismaïl Haniyeh, est arrivé au Caire le mardi 20 février pour discuter d'une nouvelle trêve à Gaza, a indiqué un communiqué du Hamas publié par Al-Jazeera.

« Ismaïl Haniyeh, chef du bureau politique du Hamas, est arrivé ce matin au Caire à la tête d'une délégation du mouvement pour s'entretenir avec des responsables égyptiens des évolutions politiques à la lumière de la guerre contre Gaza, ainsi que des efforts déployés pour mettre fin à la guerre et réaliser les objectifs du peuple palestinien », indique le communiqué.

« La stabilité dans la région se base sur la fin de l’occupation et l'accès du peuple palestinien à ses droits, ses territoires et ses lieux saints », a déclaré Ismaïl Haniyeh lors de sa rencontre avec le ministre iranien des Affaires étrangères, Hossein Amir-Abdollahian, dans la capitale qatarie, Doha, mardi 13 février.

Depuis le début de la guerre contre Gaza, l’Egypte intensifie son rôle de médiateur. Une trêve avait été instaurée en novembre et a vu la libération de 105 prisonniers, dont 80 Israéliens, et 240 prisonniers palestiniens, en plus de l’entrée dans le secteur d’aides humanitaires.

Des négociations sont en cours depuis des semaines, proposant un cessez-le-feu de six semaines et un échange des prisonniers.

« Une proposition en trois phases est en examen, dont la première porte sur une trêve de six semaines durant laquelle Israël devra libérer de 200 à 300 prisonniers palestiniens en échange de 35 à 40 prisonniers retenus à Gaza, et 200 à 300 camions d'aide pourront entrer chaque jour dans le territoire palestinien », selon une source du Hamas.

Selon certains rapports qataris, les négociations ne progressent pas des deux côtés pour arriver à un compromis.

Pour appuyer les efforts en vue d'une possible deuxième trêve, le chef de la diplomatie américaine, Antony Blinken, va retourner « dans les prochains jours » au Moyen-Orient, a indiqué un responsable américain sans préciser dans quels pays.

Le chef de la politique étrangère de l'Union Européenne (UE), Josep Borrell, a déclaré, lundi 19 février, que 26 des 27 Etats membres de l’UE appelaient à une trêve humanitaire immédiate menant à un cessez-le-feu dans la bande de Gaza, à la libération inconditionnée des otages et à garantir la fourniture d'une aide humanitaire.

L’arrivée de Haniyeh coïncide avec la tenue d’une séance de la Cour internationale de justice et d’une séance du Conseil de sécurité sur les pratiques de l'occupation israélienne dans les territoires palestiniens.

Le ministère de la Santé à Gaza a annoncé, mardi 20 février, un nouveau bilan de 29 195 personnes tuées dans la bande de Gaza depuis le début de la guerre et plus de 69 000 blessés.

Lien court:

 

En Kiosque
Abonnez-vous
Journal papier / édition numérique