Lundi, 22 avril 2024
International > Monde Arabe >

Un niveau "sans précédent" de "conditions proches de la famine" à Gaza, selon l'ONU

AFP, Lundi, 12 février 2024

La population de Gaza souffre d'un niveau "sans précédent" de "conditions proches de la famine" en raison de la guerre à Gaza, a estimé lundi le Programme alimentaire mondial (PAM).

Gaza
Des Palestiniens reçoivent des rations alimentaires à un point de don dans un camp pour personnes déplacées à Rafah, dans le sud de la bande de Gaza. Photo : AFP

Quelque 550.000 personnes se retrouvent face à une insécurité alimentaire catastrophique, alors que toute la population est affectée par la guerre, a déploré de son côté l'agence de l'ONU pour l'Alimentation et l'Agriculture (FAO), dont le siège est à Rome.

"On assiste à des niveaux sans précédent d'insécurité alimentaire aiguë, de faim et de conditions proches de la famine à Gaza", a déclaré la directrice générale adjointe de la FAO, Beth Bechdol, citée dans un communiqué de la FAO.

La totalité des 2,2 millions d'habitants à Gaza figurent dans les trois niveaux plus élevés d'urgence alimentaire, du niveau 3 d'urgence au niveau 5 de catastrophe. La classification de sécurité alimentaires (IPC) compte en tout 5 niveaux.

"A ce stade, environ 25% de ces 2,2 millions figurent dans les niveaux plus élevés de la classification IPC", a souligné Beth Bechdol.

Rafah, une ville au sud de Gaza à la frontière avec l'Egypte est devenue le dernier refuge pour des civils en fuite. Nombre d'entre eux dorment dehors dans des tentes ou des abris de fortune, en manque d'eau, de nourriture et de services sanitaires.

"En ce moment, la priorité absolue est d'assurer que la nourriture, l'eau et les fourniture médicales soient les livraisons prioritaires entrant dans Gaza", a indiqué Beth Bechdol.

Avant le conflit, Gaza assurait sa "propre production de fruits et légumes, et disposait d'un secteur solide de production de bétail à petite échelle", mais "selon nos évaluations des dégâts (liés au conflit, NDLR) la plupart de ces élevages mais aussi l'infrastructure nécessaire pour la production agricole ont été virtuellement détruits", a-t-elle déploré.

Lien court:

 

En Kiosque
Abonnez-vous
Journal papier / édition numérique