Mardi, 25 juin 2024
International > Monde Arabe >

Le directeur de la CIA se rend en Egypte pour discuter du cessez-le-feu et de la libération des prisonniers à Gaza : média américain

Ahraminfo , Samedi, 10 février 2024

Le président américain Joe Biden considère William Burns comme son principal négociateur pour aboutir à un accord qui mettrait fin à la guerre à Gaza

CIA
William Burns, directeur de la Central Intelligence Agency, à Langley, en Virginie, aux États-Unis. Photo : AFP

Le directeur de la CIA, William Burns, se rendra au Caire mardi 13 février pour discuter avec les responsables égyptiens des efforts de libération des prisonniers et des négociations en vue d'un nouvel accord de cessez-le-feu à Gaza, a rapporté Axios vendredi 9 février.

Selon le rapport d'Axios, Israël a rejeté la plupart des demandes du Hamas en réponse à la dernière proposition de cessez-le-feu et à la question des prisonniers, débattue lors de la réunion de Paris tenue en janvier dernier.

Un responsable israélien a cependant déclaré à Axios que Tel-Aviv était prêt à reprendre les négociations sur la base de la proposition initiale présentée il y a deux semaines.

La Maison Blanche considère désormais que le seul moyen d'obtenir un cessez-le-feu à Gaza est un accord pour libérer les prisonniers, ont déclaré des responsables américains à Axios.

Le rapport décrit Burns comme « le principal négociateur » de Biden dans les efforts visant à conclure un tel accord, pour lequel les Etats-Unis militent avec acharnement.

L'Egypte a appelé à « la flexibilité de toutes les parties » lors du dernier cycle de négociations sur la trêve à Gaza, tenu jeudi 8 février sous l'égide de l'Egypte et du Qatar.

La réunion de Paris, à laquelle ont participé des responsables égyptiens, qataris, israéliens et américains, a abouti à un accord-cadre proposant trois phases comprenant un cessez-le-feu de six semaines.

Pendant ce cessez-le-feu, un certain nombre de prisonniers palestiniens seraient libérés en échange de 35 à 40 prisonniers israéliens dans un premier temps. La proposition ouvre la porte à une nouvelle prolongation de la trêve en échange d'un plus grand nombre de prisonniers au cours d'autres phases.

Selon des médias, la contre-proposition du Hamas comprend trois phases de 45 jours chacune, menant à la fin de la guerre.

Conformément à la proposition du Hamas, toutes les prisonnières israéliennes, les enfants de moins de 19 ans, les personnes âgées et les malades seraient libérés au cours de la première phase de 45 jours en échange de la libération des femmes et des enfants palestiniens des prisons israéliennes.

La deuxième phase comprendrait la libération du reste des prisonniers israéliens contre un nombre de prisonniers palestiniens et la troisième phase verrait un échange des dépouilles des deux côtés.

Le Hamas a déclaré dans un addenda à la proposition qu'il souhaitait la libération de 1 500 prisonniers, dont un tiers qu'il souhaitait sélectionner parmi la liste des Palestiniens condamnés à perpétuité par Israël.

La visite de Burns au Caire vise à combler les écarts entre les positions des parties et à relancer les négociations. Il n'est pas clair si les efforts de médiation aboutiront à un accord, mais la situation humanitaire à Gaza et la question des prisonniers font pression sur les parties pour qu'elles trouvent une solution.

Lien court:

 

En Kiosque
Abonnez-vous
Journal papier / édition numérique