Dimanche, 21 juillet 2024
International > Monde Arabe >

Le Hamas toujours "ouvert" à un accord de cessez-le-feu : responsable

AFP, Jeudi, 08 février 2024

Le Hamas est toujours "ouvert" aux négociations en vue d'un cessez-le-feu à Gaza malgré le rejet de ses dernières propositions par Israël, a déclaré jeudi 8 février un responsable proche du Hamas, avant le début de pourparlers en Egypte.

s
Des dizaines des palestiniens ont été tués dans le bombardement israélien d’une nuit sur le sud de la bande de Gaza à l’hôpital Al-Najjar à Rafah. Photo : AFP

Ce nouveau cycle de négociations entre le Hamas et les Israéliens, avec la médiation de l'Egypte et du Qatar, devait s'ouvrir dans la matinée au Caire, a précisé à l'AFP ce responsable sous couvert d'anonymat.

Ces discussions indirectes visent à obtenir une trêve des combats dans la bande de Gaza et un échange de prisonniers palestiniens détenus par Israël et d'otages israéliens, pour la seconde fois après la trêve d'une semaine en novembre qui avait permis la libération de 105 otages à Gaza et 240 Palestiniens.

"La délégation du Hamas va rencontrer ce matin des responsables égyptiens, puis une délégation du Qatar se joindra aux réunions, et Qataris et Egyptiens vont tenter de rapprocher les points de vue des deux parties (israélienne et du Hamas)" via plusieurs rounds de négociations, a expliqué le responsable proche du Hamas.

"Nous nous attendons à des négociations très compliquées et difficiles, mais le Hamas est ouvert aux discussions et désireux d'arriver à un cessez-le-feu", a-t-il ajouté.

Mercredi soir, quelques heures après avoir rencontré le secrétaire d'Etat américain, Anthony Blinken, qui plaide pour une nouvelle trêve, le Premier ministre israélien, Benjamin Netanyahu, a semblé rejeter toute concession dans les négociations.

Il a ordonné à son armée de "préparer" l'offensive sur Rafah, ville du sud la bande de Gaza où sont massés des centaines de milliers de déplacés palestiniens.

A la veille de quitter Israël mercredi soir, Blinken a estimé qu'il restait "de la place pour un accord" sur les otages entre Israël et le Hamas, malgré les déclarations de Netanyahu, et appelé les Israéliens à la mesure, dans les actes comme dans les discours.

Selon le ministère de la Santé de Gaza, 27.840 personnes ont été tuées, en majorité des femmes, enfants et adolescents, dans la bande de Gaza depuis le début de la guerre de Gaza et de 67.317 personnes blessées depuis le début de la guerre le 7 octobre.

*Article modifié par Ahraminfo

Lien court:

 

En Kiosque
Abonnez-vous
Journal papier / édition numérique