Dimanche, 14 avril 2024
International > Monde Arabe >

L'ONU veut réunir les belligérants soudanais pour discuter humanitaire

AFP, Mercredi, 07 février 2024

Les parties au conflit au Soudan ont accepté de se réunir sous l'égide des Nations unies, éventuellement en Suisse, pour discuter d'aide humanitaire, à une date encore indéterminée, a annoncé l'ONU mercredi 7 janvier.

s
Le Soudan a besoin de 4,1 milliards de dollars (3,8 milliards d'euros) pour répondre en 2024 aux besoins humanitaires des Soudanais. Photo : AFP

Les Nations unies ont par ailleurs lancé un appel de fonds de 4,1 milliards de dollars (3,8 milliards d'euros) pour répondre en 2024 aux besoins humanitaires de la population au Soudan et des Soudanais ayant fui dans cinq pays voisins.

La guerre fait rage depuis le 15 avril 2023 entre l'armée du général Abdel Fattah al-Burhane et les Forces de soutien rapide (FSR, paramilitaires) du général Mohammed Hamdane Daglo, ancien numéro deux du pouvoir militaire, et les efforts diplomatiques pour des négociations de paix ont jusque-là échoué.

"Le manque d'accès" humanitaire est "considérable", a déclaré le coordinateur aux Affaires humanitaires des Nations unies Martin Griffiths, lors de la présentation à Genève de l'appel de fonds.

"Il est essentiel que dans l'immédiat nous ayons accès à des représentants habilités des deux armées afin de pouvoir négocier l'accès, pour faire circuler les convois et accéder aux personnes que nous ne pouvons pas atteindre et acheminer une assistance aux personnes qui en ont besoin", a ajouté Griffiths.

"Ces deux dernières semaines, j'ai été en contact avec les deux généraux pour qu'ils respectent les engagements" en matière humanitaire et pour les inviter à une réunion, sous l'égide des Nations unies, afin que leurs représentants puissent en discuter, a déclaré Griffiths.

Le haut responsable onusien a reçu des "réponses positives des deux côtés". "J'attends toujours la confirmation de la date et du lieu de leur venue", a-t-il ajouté, en indiquant que les parties avaient "suggéré qu'elles viendraient en Suisse".

Au fil des mois, les combats se sont élargis, y compris à l'Etat soudanais d'Al-Jazirah, considéré avant la guerre comme le grenier à blé du pays, et la faim n'épargne pas la population, avec près de 18 millions de personnes dans tout le pays qui sont y actuellement confrontées de manière aiguë, selon le communiqué de l'ONU.

- "extraordinairement grave" -

Dans l'ensemble, quelque 25 millions de personnes, soit environ la moitié de la population, ont besoin d'aide humanitaire pour survivre dans ce pays qui est l'un des plus pauvres du monde.

"La moitié d'entre eux sont des enfants. C'est donc extraordinairement grave", a averti Griffiths.

Près des trois quarts des établissements de santé sont hors service dans les Etats soudanais touchés par le conflit, tandis que des maladies telles que le choléra, la rougeole et le paludisme se propagent.

Plus de 1,5 million de personnes ont fui les violences, trouvant refuge en République centrafricaine, au Tchad, en Egypte, en Ethiopie et au Soudan du Sud, qui accueillaient déjà d'importantes populations de réfugiés avant cette guerre.

Sur les 4,1 milliards de dollars demandés, 2,7 milliards doivent permettre de venir en aide à 14,7 millions de personnes au Soudan.

Selon Griffiths, l'appel de l'année dernière pour l'aide à la population au Soudan a été financé à moins de la moitié.

Le reste des fonds (1,4 milliard) doit permettre à l'agence de l'ONU pour les réfugiés (HCR) d'apporter son assistance à environ 2,7 millions personnes dans les pays de la région (réfugiés et communautés d'accueil).

"Je viens tout juste de rencontrer des familles déplacées en Ethiopie et à l'intérieur du Soudan - elles ont tellement perdu", a déclaré le patron du HCR, Filippo Grandi, dans un communiqué.

"Je demande instamment à la communauté internationale d'intensifier son soutien au peuple soudanais. Il a désespérément besoin d'aide, et il en a besoin maintenant", a-t-il observé.

 

Lien court:

 

En Kiosque
Abonnez-vous
Journal papier / édition numérique