Jeudi, 18 juillet 2024
International > Monde Arabe >

10 morts dans les frappes israéliennes sur le centre de la Syrie, selon l’OSDH

AFP, Mercredi, 07 février 2024

Dix personnes, dont deux combattants du Hezbollah libanais et six civils, ont été tuées dans des frappes israéliennes sur la ville de Homs dans le centre de la Syrie, a indiqué mercredi 7 février l'Observatoire syrien des droits de l'Homme (OSDH).

s
Les premiers intervenants et les forces de sécurité sur les lieux d’un bombardement israélien dans la ville de Homs, au centre-ouest de la Syrie. Photo : AFP

Le ministère syrien de la Défense a de son côté indiqué que "l'ennemi israélien a mené des frappes aériennes (..) visant plusieurs cibles dans la ville de Homs et ses environs (..) tuant et blessant un certain nombre de civils".

Les raids menés dans la nuit de mardi à mercredi ont notamment visé un immeuble dans un quartier résidentiel de Homs, qui s'est complètement effondré, selon l'Observatoire.

"Dix personnes, dont six civils et deux combattants pro-iraniens ont été tuées dans des frappes israéliennes contre un immeuble du quartier résidentiel huppé de Hamra dans la ville de Homs", a indiqué l'OSDH dans un nouveau bilan.

L'Observatoire, basé au Royaume-Uni mais qui dispose d'un vaste réseau de sources en Syrie, avait auparavant fait état de huit personnes tuées.

Une source proche du Hezbollah libanais, qui combat en Syrie aux côtés du régime de Bachar Al-Assad, a de son côté confirmé à l'AFP que deux combattants de la formation pro-iranienne avaient été tués.

La télévision d'Etat syrienne a diffusé des images montrant des secouristes fouillant dans les décombres de ce qui semble être un bâtiment effondré, et transportant une personne sur un brancard.

- Bâtiment effondré -

Selon le directeur de l'OSDH, Rami Abdel Rahmane, le bâtiment visé s'est complètement effondré.

Depuis le début, en 2011, de la guerre civile en Syrie, Israël a mené des centaines de frappes aériennes dans ce pays voisin, visant essentiellement les forces pro-iraniennes, notamment le Hezbollah libanais, ainsi que l'armée syrienne.

Ces attaques se sont intensifiées depuis le début, le 7 octobre, de la guerre dans la bande de Gaza. Plusieurs frappes ont visé depuis décembre des conseillers militaires iraniens qui soutiennent le régime syrien.

Israël a déclaré à plusieurs reprises qu'il ne permettrait pas à l'Iran, qui soutient le gouvernement du président Bachar el-Assad, d'étendre sa présence en Syrie.

Samedi, l'armée israélienne a affirmé avoir attaqué au sol et par voie aérienne plus de 50 cibles liées au Hezbollah en Syrie depuis octobre.

La semaine dernière, les Etats-Unis avaient par ailleurs mené des frappes contre des groupes soutenus par l'Iran en Syrie et en Irak, faisant plusieurs dizaines de morts, en représailles à une attaque meurtrière contre leurs troupes en Jordanie.

 

*Article modifié par Ahraminfo

Lien court:

 

En Kiosque
Abonnez-vous
Journal papier / édition numérique