Mercredi, 24 avril 2024
International > Monde Arabe >

Cinq combattants des forces kurdes tués dans une attaque de drone contre une base américaine en Syrie

AFP, Lundi, 05 février 2024

Cinq combattants des forces dirigées par les Kurdes ont été tués dans une attaque de drone qui a visé une base américaine dans l'est de la Syrie où ils sont stationnés, a indiqué lundi une ONG.

Un soldat syrien
Un soldat syrien monte la garde sur une route principale menant à la ville de Rastan. Photo : AFP

L'attaque, revendiquée par la "Résistance islamique en Irak", une nébuleuse de groupes pro-iraniens, intervient après les frappes de représailles menées par les Etats-Unis dans la nuit de vendredi à samedi contre des forces d'élite iraniennes et des groupes armés pro-iraniens en Syrie et en Irak, qui ont fait au moins 45 morts.

"Cinq membres des Forces démocratiques syriennes (FDS, dominées par les Kurdes) présentes sur la base américaine d'Al-Omar dans la région de Deir Ezzor ont été tués", a indiqué l'Observatoire syrien des droits de l'homme (OSDH), qui a aussi fait état d'une vingtaine de blessés.

Selon cette ONG basée au Royaume-Uni mais qui dispose d'un vaste réseau de sources en Syrie, l'attaque a visé une section où sont stationnées des forces spéciales des FDS sur cette base située sur un important champ pétrolier.

Le directeur de l'OSDH Rami Abdel Rahman a déclaré à l'AFP qu'il s'agissait de la "première attaque des groupes pro-iraniens contre des bases américaines depuis les frappes" menées par Washington au cours du week-end.

Dans un communiqué publié sur plusieurs chaînes Telegram proches des factions armées pro-Iran, la "Résistance islamique en Irak" a revendiqué l'attaque "menée dimanche 4 février à l'aide d'un drone contre la base de l'occupation américaine dans le champ pétrolier d'Al-Omar au coeur du territoire syrien".

Les Etats-Unis avaient mené des frappes contre 85 cibles sur sept sites différents (quatre en Syrie et trois en Irak), visant les Gardiens de la Révolution islamique, armée idéologique de l'Iran, et des groupes armés pro-iraniens, selon Washington.

Ils ont promis d'autres frappes en riposte à l'attaque attribuée par Washington à des groupes pro-iraniens le 28 janvier contre une base américaine en Jordanie, près des frontières syrienne et irakienne, dans laquelle trois soldats américains ont été tués.

Lien court:

 

En Kiosque
Abonnez-vous
Journal papier / édition numérique