Dimanche, 14 avril 2024
International > Monde Arabe >

Incursion de colons Israéliens à Al-Aqsa, agression d'un moine à Jérusalem

(avec Agences) , Dimanche, 04 février 2024

La diplomatie palestinienne condamne l'attaque de la mosquée Al-Aqsa du dimanche 4 février.

s
La mosquée Al-Aqsa à Jérusalem attaquée par des colons israéliens. Photo archive : AFP

Plusieurs colons israéliens ont pénétré dans l'enceinte de la mosquée Al-Aqsa, samedi 3 février, escortés par la police israélienne, d'après l'agence MENA.

Par ailleurs, des témoins rapportent qu'un colon a agressé et craché sur le père Nicodemus Schnabel, chef des moines bénédictins, le 3 février dans la Vieille ville. Un autre a proféré des insultes grossières envers Jésus-Christ, selon l'agence palestinienne Wafaa.

Les autorités ecclésiastiques ont émis 12 déclarations depuis fin 2021 pour protester contre ces actes.

La police israélienne, stationnée aux entrées de la vieille ville et de la mosquée Al-Aqsa, a restreint l'accès des fidèles, réduisant leur nombre pour le quatrième mois d'affilée.

Les colons effectuent presque quotidiennement des incursions dans la mosquée Al-Aqsa, visant à imposer une division temporelle et spatiale, comme observé à la mosquée d'Ibrahim à Hébron, selon le ministère des Affaires étrangères.

Le 4 février, le ministère palestinien des Affaires étrangères et des Expatriés a condamné l'attaque d'un moine chrétien près de la Porte du Prophète David à Jérusalem et l'invasion de l'enceinte d'Al-Aqsa.

Le ministère palestinien a qualifié cette attaque de reflet de la culture de haine, de malveillance et de négation de l'autre.

Il a souligné l'influence des incitations racistes parmi les colons extrémistes, encouragées par des institutions telles que les écoles religieuses et les déclarations incendiaires de figures gouvernementales comme Ben Gvir et Smotrich.

La mosquée Al-Aqsa, située à Jérusalem, est le troisième lieu saint de l'Islam et était la première direction de prière avant la Mecque.

Les colons israéliens fréquentent régulièrement le site, effectuant parfois des prières juives, croyant qu'il abritait jadis le "Second Temple".

Lien court:

 

En Kiosque
Abonnez-vous
Journal papier / édition numérique