Samedi, 20 juillet 2024
International > Monde Arabe >

Les Etats-Unis annoncent avoir détruit vendredi huit drones au large du Yémen et quatre au sol

AFP, Samedi, 03 février 2024

Les Etats-Unis ont annoncé samedi 3 février avoir détruit la veille huit drones au large du Yémen et quatre au sol afin de "protéger la liberté de navigation" des attaques des rebelles Houthis contre le trafic maritime qui se sont multipliées ces dernières semaines.

Sanaa
Un rebelle houthis piétine un drapeau américain à Sanaa, au Yémen. Photo: AFP

Ces opérations surviennent dans un contexte d'embrasement régional lié à la guerre entre Israël et le Hamas palestinien à Gaza, en proie à une crise humanitaire majeure.

Les frappes ont visé vendredi un drone au-dessus du Golfe d'Aden, sept en mer Rouge et quatre autres au sol, situés dans des "zones du Yémen contrôlées par les Houthis", mouvement soutenu par l'Iran, a précisé le Commandement américain pour le Moyen-Orient (Centcom) dans un communiqué.

Le Centcom n'a toutefois pas indiqué l'origine des drones détruits au large du Yémen.

"Ces actions protégeront la liberté de navigation et rendront les eaux internationales plus sûres pour les navires de la marine américaine et les navires marchands", a-t-il affirmé.

Contrôlant une bonne partie du Yémen, pays en guerre depuis près d'une décennie, les Houthis affirment agir en soutien avec la population de Gaza, bombardée et totalement assiégée par Israël.

D'autres groupes armés pro-iranien en Irak et en Syrie multiplient les attaques contre les intérêts américains dans la région, toujours en lien avec la guerre dévastatrice menée par Israël, soutenu par les Etats-Unis, après le 7 octobre.

Les forces américaines ont lancé une vague de raids aériens ciblant des forces d'élite iraniennes et des groupes pro-iraniens en Irak et en Syrie, en représailles à une attaque qui a tué trois soldats américains le week-end dernier en Jordanie.

Washington a promis d'autres frappes en riposte à cette attaque qui a eu lieu près des frontières syrienne et irakienne et a coûté la vie à trois militaires américains. Les Etats-Unis ont attribué cette attaque à l'Iran qui a démenti.

Lien court:

 

En Kiosque
Abonnez-vous
Journal papier / édition numérique