Mardi, 25 juin 2024
International > Monde Arabe >

Le chef de la diplomatie française au Proche-Orient pour parler de l'après-guerre à Gaza

AFP, Vendredi, 02 février 2024

Le chef de la diplomatie française Stéphane Séjourné se rend de samedi 3 à mardi 6 février au Proche-Orient pour une visite centrée sur les perspectives politiques après la guerre à Gaza, a annoncé vendredi le Quai d'Orsay.

s
Le chef de la diplomatie française, Stéphane Séjourné, mènera samedi une visite au Proche-Orient. Photo : AFP

Cette première tournée dans la région du nouveau ministre français le conduira en Egypte, en Jordanie, en Israël, dans les territoires palestiniens et au Liban. Elle vise à « oeuvrer à un cessez-le-feu et à la libération des otages » et « convaincre de rouvrir une perspective politique » basée sur la solution à deux États, a précisé le porte-parole du ministère, Christophe Lemoine.

« Nous sommes fermes sur les conditions qui devront régir le jour d'après dans la bande de Gaza. L'avenir de Gaza s'inscrit dans le cadre d'un État palestinien unifié où une autorité palestinienne revitalisée doit exercer son rôle, et la France a refusé et refusera toujours l'installation des colonies à Gaza ou le transfert forcé de la population palestinienne » du territoire, a-t-il ajouté.

Les ministres d'extrême droite au sein du gouvernement de Benjamin Netanyahu prônent un départ massif des Palestiniens de la bande de Gaza et le retour des colons juifs.

Le chef de la diplomatie française évoquera également avec ses interlocuteurs les risques d'embrasement régional et "fera passer différents messages de retenue", notamment au Liban, où la perspective d'une nouvelle guerre entre Israël et le Hezbollah libanais inquiète fortement la communauté internationale.

Cette tournée intervient au moment où d'intenses négociations ont lieu entre Américains, Égyptiens, Israéliens et Qataris pour aboutir à une nouvelle trêve, après celle d'une semaine fin novembre, et permettre un nouvel échange d'otages israéliens à Gaza contre des prisonniers palestiniens en Israël.

Selon les autorités israéliennes, 132 otages restent détenus à Gaza. Parmi eux, 27 ont été déclarés morts par l'armée. La France a encore trois otages dans le territoire palestinien.

Depuis le 7 octobre, Plus de 27.000 palestiniens en grande majorité des civils, femmes, enfants et adolescents sont morts, selon le ministère de la Santé à Gaza.

* Modifié par Ahraminfo

 

Lien court:

 

En Kiosque
Abonnez-vous
Journal papier / édition numérique