Samedi, 13 avril 2024
International > Monde Arabe >

Sept morts en Syrie, dont des combattants pro-iraniens, dans une frappe israélienne : ONG

AFP, Lundi, 29 janvier 2024

Sept personnes, dont des combattants pro-iraniens, ont été tuées lundi dans une frappe israélienne au sud de Damas, la capitale de la Syrie, a annoncé l'Observatoire syrien des droits de l'homme (OSDH).

Damas
De la fumée s’élève au-dessus des bâtiments après une frappe israélienne dans la banlieue de Damas. Photo: AFP

"Trois missiles israéliens ont visé une base du Hezbollah libanais et des Gardiens de la Révolution", l'armée idéologique du régime iranien, "dans le quartier de Sayeda Zeinab, faisant au moins sept morts", a déclaré à l'AFP le directeur de l'OSDH, Rami Abdel Rahmane, sans pouvoir préciser si des civils figuraient parmi les victimes.

Un premier bilan faisait état de six morts. Deux Syriens, dont le garde du corps d'un officier des Gardiens de la Révolution, figurent parmi les morts, a ajouté l'ONG basée au Royaume-Uni et qui dispose d'un vaste réseau de sources dans la Syrie en guerre.

"Vers 13H00 (10H00 GMT), l'ennemi sioniste a mené une agression aérienne depuis le Golan syrien occupé contre des positions au sud de Damas, tuant plusieurs conseillers iraniens et civils et faisant des blessés, en plus de dégâts matériels", a pour sa part indiqué le ministère syrien de la Défense.

L'agence de presse iranienne Tasnim a de son côté rapporté que "le régime sioniste a pris pour cible un centre de conseil iranien" dans le quartier de Sayeda Zeinab.

Dans un contexte régional tendu, sur fond de guerre entre le Hamas et Israël à Gaza, Téhéran avait accusé Israël d'avoir éliminé fin décembre en Syrie le général de brigade Razi Moussavi, membre de la Force Qods, la branche des opérations étrangères et l'unité d'élite des Gardiens.

Razi Moussavi est le commandant le plus important de cette force à être tué hors d'Iran depuis le général Qassem Soleimani, figure clé de la République islamique au Moyen-Orient, abattu dans un raid américain en Irak le 3 janvier 2020.

Le 20 janvier, 13 personnes, dont cinq conseillers des Gardiens de la Révolution, ont été tués à Damas dans une frappe aérienne imputée à Israël, selon l'OSDH.

Des médias iraniens ont présenté l'une des victimes comme étant le responsable en Syrie du renseignement pour la Force Qods.

Depuis le début de la guerre en Syrie voisine en 2011, Israël y a mené des centaines de frappes aériennes, visant essentiellement les forces pro-Iran, dont le mouvement islamiste libanais Hezbollah, alliés du régime syrien, ainsi que l'armée syrienne.

 

Lien court:

 

En Kiosque
Abonnez-vous
Journal papier / édition numérique