Jeudi, 25 avril 2024
International > Monde Arabe >

L'Arabie saoudite envisage d'autoriser la vente d'alcool aux diplomates non-musulmans

Ahraminfo (avec AFP), Jeudi, 25 janvier 2024

L'annonce de l'ouverture prochaine du premier magasin d'alcool en Arabie saoudite suscite le débat dans le royaume ultraconservateur, où locaux et expatriés se demandent s'il s'agit d'un changement de façade ou le début d'un bouleversement majeur.

s
Le barman libanais Hadi Ghassan prépare un verre derrière le comptoir du « Meraki Riyadh », un bar éphémère proposant des bellinis et des spritz sans alcool, à Riyad le 23 janvier 2024. Photo :AFP Photo : AFP

L'Arabie saoudite envisage d'autoriser pour la première fois la vente d'alcool aux diplomates non-musulmans, ont indiqué mercredi 24 janvier à l'AFP deux sources proches du dossier ayant requis l'anonymat.

L'alcool "sera vendu aux diplomates non-musulmans" qui ne pouvaient s'en procurer jusqu'ici que par le biais de la "valise diplomatique", a indiqué l'une des sources.

La consommation ou la possession d'alcool, proscrit par l'islam, est strictement interdite en Arabie saoudite. Elle est passible d'amendes, de peines de prison, de flagellation publique et d'expulsion du territoire pour les étrangers.

Les réformes sociales menées récemment dans le royaume (comme la mixité dans les concerts ou l'ouverture de salles de cinéma), et l'accueil prévu de grands événements comme l'Expo 2030 ou la Coupe du monde de football en 2034, alimentent les spéculations sur une possible levée des restrictions sur l'alcool, du moins dans des zones spécifiques, même si les autorités excluent tout changement à ce stade.

Un communiqué du gouvernement saoudien a indiqué mercredi que les autorités introduisaient "un nouveau cadre réglementaire (...) pour lutter contre le commerce illicite de biens et de produits alcoolisés reçus par les missions diplomatiques".

Le nouveau programme permettra "l'attribution de quantités spécifiques de produits alcoolisés lors de l'entrée dans le Royaume". Il vise à mettre un terme à une procédure "non réglementée" qui donnait lieu à un "échange incontrôlé de ces produits dans le Royaume".

Même si l'alcool est strictement interdit dans le royaume, des boissons alcoolisées sont servies dans les missions étrangères du quartier diplomatique de Ryad, tandis que certains résidents fabriquent leur propre vin. D'autres se tournent vers le marché noir, où le prix d'une bouteille de whisky peut atteindre plusieurs centaines de dollars à la veille du réveillon du Nouvel An.

Des sources proches du dossier ont révélé mercredi les détails du projet, qui sera strictement encadré par les autorités, et qui ne change rien pour la grande majorité des 32 millions d'habitants dans la monarchie du Golfe.

Situé dans la capitale Ryad, le magasin ne sera accessible qu'aux diplomates non-musulmans, qui pouvaient se procurer de l'alcool jusque-là à travers les valises diplomatiques.

Les acheteurs se verront imposer des quotas et devront s'enregistrer à travers une application mobile. Ils devront également garder leur téléphone dans une "pochette spéciale" en remplissant leurs caddies de bière, de vin et de spiritueux.

Lien court:

 

En Kiosque
Abonnez-vous
Journal papier / édition numérique