Jeudi, 30 mai 2024
International > Monde Arabe >

Le Hezbollah dit avoir visé une base militaire dans le nord d'Israël

AFP, Mardi, 23 janvier 2024

Le Hezbollah libanais a affirmé avoir visé mardi 23 janvier "pour la deuxième fois" une base militaire dans le nord d'Israël, en réponse "aux récents assassinats et agressions répétées contre les civils" au Liban et en Syrie.

Hezbollah
Un nuage de fumée s'élève du village libanais de Shihine, à la frontière avec Israël, où les échanges de tirs sont quotidiens entre l'armée israélienne et le Hezbollah libanais. Photo: AFP

Dans un communiqué, Le Hezbollah a déclaré avoir ciblé la base de Meron à l'aide "d'un grand nombre de missiles". Le Hezbollah avait déjà annoncé avoir ciblé cette base le 6 janvier, en représailles à l'élimination imputée à Israël du numéro deux du Hamas au Liban.

Ces dernières semaines, Israël a été accusé d'avoir mené plusieurs frappes ciblées contre des responsables d'Iran et de ses alliés en Syrie et au Liban, qui soutiennent le Hamas, alimentant la crainte d'un élargissement du conflit.

Samedi 20 janvier, 13 personnes, dont cinq conseillers des Gardiens de la Révolution iraniens, ont été tués à Damas dans une frappe aérienne imputée à Israël, selon l'Observatoire syrien des droits de l'homme (OSDH). Israël a juré de riposter à cette attaque qu'elle a aussi attribuée à Israël.

Le 8 janvier, le Hezbollah a annoncé la mort de Wissam Tawil, décrit comme "un commandant de la force al-Radwan", l'unité d'élite du mouvement, dans une frappe attribuée à Israël.

Le 2 janvier, le numéro deux du Hamas, Saleh al-Arouri, et six autres cadres du mouvement palestinien ont été tués dans des frappes de drones, attribuées à Israël, dans la banlieue sud de Beyrouth, fief du Hezbollah.

Le Hezbollah affirme régulièrement viser des positions de l'armée israélienne à la frontière, en soutien aux Palestiniens à Gaza. Israël réplique en bombardant des "infrastructures" du Hezbollah et des combattants dans des secteurs frontaliers.

Lundi, le bilan des personnes tuées par Israël dans le sud du Liban a dépassé les 200, dont 147 combattants du Hezbollah, depuis le 7 octobre, selon un décompte de l'AFP.

En Israël, les autorités ont annoncé la mort de neuf soldats et six civils.

*Article modifié par Ahraminfo

Lien court:

 

En Kiosque
Abonnez-vous
Journal papier / édition numérique