Lundi, 22 avril 2024
International > Monde Arabe >

Soudan: dix civils tués dans l'explosion d'une mine dans le nord

AFP, Dimanche, 21 janvier 2024

Dix civils ont été tués dans l'explosion d'une mine terrestre dans l'Etat du Nil, situé dans le nord du Soudan, pays en guerre depuis neuf mois, a annoncé dimanche à l'AFP un médecin ayant requis l'anonymat

s
Archive- La fumée monte au-dessus de Khartoum, au Soudan alors que les combats entre l’armée soudanaise et les forces paramilitaires de soutien rapide se poursuivent. Photo : AP

"Dix civils ont été tués à la suite de l'explosion d'une mine (au passage d'un) bus qui les transportait de la région orientale de l'Etat d'Al-Jazira à la ville de Shendi", a déclaré le médecin travaillant à l'hôpital de cette localité située à 180 kilomètres de Khartoum.

Depuis le 15 avril dernier, une guerre pour le pouvoir fait rage au au Soudan entre l'armée, dirigée par le général Abdel Fattah al-Burhane, et les paramilitaires des Forces de soutien rapide (FSR) du général Mohamed Hamdane Daglo.

L'explosion de cette mine terrestre, survenue samedi, est la première depuis le début du conflit qui a fait plus de 13.000 morts au Soudan, selon une estimation de l'ONG Armed Conflict Location & Event Data Project (Acled) et plus de sept millions de déplacés, d'après l'ONU.

Depuis plusieurs jours, des utilisateurs sur les réseaux sociaux affirment que l'armée pose des mines terrestres autour de Shendi, ce que l'AFP n'a pas été en mesure de vérifier de manière indépendante.

Les belligérants n'ont pas officiellement commenté l'explosion, mais ils ont été accusés de bombarder des zones civiles, de cibler des infrastructures et d'entraver l'accès à l'aide humanitaire.

Les efforts diplomatiques pour des négociations de paix, notamment des Etats-Unis, de l'Arabie saoudite et, plus récemment, du bloc régional de l'Afrique de l'Est, l'Igad, ont jusque-là échoué.

Sur le terrain, les FSR semblent toutefois gagner de nouveaux territoires face à une faible résistance de l'armée.

La semaine dernière, les autorités soudanaises et un groupe de défense des droits culturels ont signalé une incursion des paramilitaires dans le "royaume de Cush", site classé au patrimoine mondial de l'Unesco situé à 50 kilomètres de Shendi.

Lien court:

 

En Kiosque
Abonnez-vous
Journal papier / édition numérique