Samedi, 13 avril 2024
International > Monde Arabe >

Jour 99: La bande de Gaza sous les bombes et toujours coupée du monde

Ahraminfo (avec AFP), Samedi, 13 janvier 2024

Au cours des dernières 24 heures, l'occupation israélienne a commis 12 massacres contre des familles dans la bande de Gaza selon le porte-parole palestinien de la santé à Gaza, pilonnée samedi par l'armée israélienne et confrontée à une nouvelle coupure complète des télécommunications, au 99e jour de la guerre à Gaza.

Gaza
Un homme assis au milieu des décombres suite au bombardement israélien à Rafah, dans le sud de la bande de Gaza. Photo : AFP

 

« Le génocide perpétré par l'armée d'occupation à l'intérieur de la bande de Gaza a fait qu’un citoyen sur 20 est soit martyr, blessé ou disparu », a déclaré le porte-parole du ministère palestinien de la Santé à Gaza, Ashraf Al-Qudra, samedi selon Al Qahera News.

Ainsi, au cours des dernières 24 heures, l'occupation israélienne a commis 12 massacres contre des familles dans la bande de Gaza, tuant 135 et blessant 312, alors qu'un certain nombre de victimes sont encore sous les décombres et sur les routes, « là où les ambulances et les équipes de la protection civile ne peuvent pas les atteindre », souligne Al-Qudra.

Il a ajouté, aux médias palestiniens, que les massacres commis par l'occupation israélienne dans la bande de Gaza « en font le génocide le plus criminel et le plus sanglant de l'histoire ».

Sur le terrain, un correspondant de l'AFP a rapporté d'intenses bombardements nocturnes dans le sud de la bande de Gaza, dans la grande ville de Khan Younès, devenue épicentre des combats, et à Rafah, près de la frontière avec l'Egypte, où des centaines de milliers de Gazaouis ont afflué en quête d'un refuge.

L'armée israélienne a annoncé avoir détruit des dizaines de sites de tirs de roquettes, et tué par des frappes aériennes quatre « terroristes » à Khan Younès lors de diverses opérations.

Le désastre humanitaire que ne cessent de dénoncer les organisations internationales est encore aggravé depuis vendredi par la coupure totale des communications et des services Internet à Gaza, imputée par l'opérateur palestinien Paltel à la partie israélienne qui « a débranché les serveurs ».

De telles coupures ont déjà eu lieu à Gaza depuis le début des hostilités et, à chaque fois, les secouristes se plaignent de leur impact sur la coordination des services d'urgence.

« La communication avec nos équipes à Gaza a été complètement coupée », a déploré vendredi le Croissant-Rouge palestinien.

Les opérations militaires menées par Israël depuis le début de la guerre ont tué 23 843 personnes et fait plus de 60 300 blessées, en majorité des femmes, adolescentes et enfants, selon le dernier bilan samedi du ministère de la Santé à Gaza.

Lien court:

 

En Kiosque
Abonnez-vous
Journal papier / édition numérique