Jeudi, 25 juillet 2024
International > Monde Arabe >

Le sommet d’Aqaba rejette les tentatives de réoccupation de certaines zones de Gaza

Laila Ahmed , Mercredi, 10 janvier 2024

Le sommet tripartite tenu entre l’Egypte, la Jordanie et l'autorité palestinienne dans la ville d'Aqaba, en Jordanie, affirme le plein soutien à l'Autorité nationale palestinienne et le refus catégorique de la déportation des Palestiniens.

sisi
Le président Abdel Fattah Al-Sissi, Le roi de Jordanie Abdallah II et le président palestinien Mahmoud Abbas lors du sommet d'Aqaba. Photo : présidence égyptienne.

Le président Abdel Fattah Al-Sissi, le roi de Jordanie Abdallah II et le président palestinien Mahmoud Abbas ont convenu de rejeter catégoriquement toute tentative visant à liquider la cause palestinienne, à déporter les Palestiniens, ou à réoccuper certaines parties de Gaza, a indiqué le porte-parole de la présidence égyptienne, Ahmed Fahmy, mercredi 10 janvier. 

« Le soutien total a été accordé à l'Autorité nationale palestinienne, et ce pour lui permettre de mener à bien sa mission pour protéger le  peuple palestinien contre les violations dont ce dernier est victime dans tous les territoires palestiniens », a ajouté le porte-parole dans un communiqué.

Le sommet tripartite, tenu dans la ville d'Aqaba, en Jordanie, s'inscrit dans le cadre des efforts en cours visant à coordonner les positions arabes pour faire pression en faveur d'un cessez-le-feu immédiat à Gaza et de l'acheminement de l'aide humanitaire.

Durant le sommet, l'accent a également été mis sur le rejet de toute tentative visant à séparer Gaza et la Cisjordanie, et sur le fait que le seul garant de la stabilité de la région, est un règlement juste et global de la cause palestinienne, a poursuivi le communiqué. 

Ce règlement comprend la création et la reconnaissance de l’Etat palestinien selon les frontières du 4 juin 1967, avec Jérusalem-Est pour capitale.

Le président égyptien Abdel-Fattah Al-Sissi, a souligné que les aides humanitaires fournies à Gaza ne sont pas suffisantes, ce qui en l'occurence nécessite une position décisive de la part de la communauté internationale pour faire pression à fin d'imposer un cessez-le-feu, selon le communiqué. 

Sissi avait accuelli, lundi 8 janvier, le président palestinien Mahmoud Abbas. Au cours de la réunion, les deux présidents avaient affirmé le rôle central joué par l'Autorité nationale palestinienne, et la nécessité de prendre toutes les mesures pour la soutenir dans l'exercice de son rôle, selon le porte-parole de la présidence égyptienne.

 

Lien court:

 

En Kiosque
Abonnez-vous
Journal papier / édition numérique