Lundi, 24 juin 2024
International > Monde Arabe >

Le chef du Hamas appelle Blinken à agir pour mettre un terme à la guerre

AFP, Samedi, 06 janvier 2024

Le secrétaire d'Etat américain a entamé samedi 6 janvier en Turquie sa quatrième tournée régionale, au cours de laquelle il entend plaider pour une aide accrue pour Gaza et des moyens d'éviter l'embrasement dans un contexte régional à cran.

Haniyeh
Le chef de Hamas Ismail Haniyeh. Photo: AFP

Le chef du Hamas Ismaïl Haniyeh a appelé le chef de la diplomatie américaine Antony Blinken, en tournée au Moyen-Orient depuis vendredi 5 janvier pour la quatrième fois depuis le 7 octobre, de se concentrer sur "la fin" de l'offensive israélienne sur la bande de Gaza.

"Nous espérons [...] qu'il se concentrera cette fois-ci sur la fin de l'agression, en vue de mettre fin à l'occupation de l'ensemble de la terre palestinienne", déclare M. Haniyeh dans cette vidéo publiée par son bureau.

"Nous espérons que M. Blinken a pu tirer les leçons des trois derniers mois et compris le degré d'erreurs commises par les Etats-Unis avec leur soutien aveugle" à Israël, ajoute le chef du mouvement islamiste palestinien, qui vit en exil au Qatar.

"Le sang versé dans les massacres et les destructions horribles ne peuvent aboutir à la sécurité et la stabilité tant que le peuple palestinien n'aura pas obtenu sa liberté et son Etat indépendant et souverain avec Jérusalem comme capitale", a en outre prévenu le chef du Hamas.

Depuis le 7 octobre, Israël pilonne sans relâche la bande de Gaza, territoire exigu et densément peuplé sur lequel il a lancé une offensive terrestre le 27 octobre: ces opérations militaires ont fait 22 722 morts, en majorité des femmes et des enfants, selon un dernier bilan du ministère de la Santé à Gaza.

Le secrétaire d'Etat américain a entamé samedi 6 janvier en Turquie sa quatrième tournée régionale, au cours de laquelle il entend plaider pour une aide accrue pour Gaza et des moyens d'éviter l'embrasement dans un contexte régional à cran.

La situation humanitaire dans le territoire assiégé est régulièrement décrite comme "catastrophique" par les Nations unies. Vendredi, le chef des affaires humanitaires de l'ONU, Martin Griffiths, a déclaré que la bande de Gaza était devenue "un lieu de mort et de désespoir", et "tout simplement [...] inhabitable".

*Article modifié par Ahraminfo

Lien court:

 

En Kiosque
Abonnez-vous
Journal papier / édition numérique