Mardi, 23 juillet 2024
International > Monde Arabe >

Les forces kurdes en Syrie annoncent avoir tué un haut responsable de Daech

AFP, Jeudi, 28 décembre 2023

Les Forces démocratiques syriennes (FDS, dominées par les combattants kurdes), ont annoncé jeudi 28 décembre avoir tué le responsable du groupe jihadistes du Daech dans le camp syrien d'al-Hol qui abrite des dizaines de milliers de déplacés, dont des proches de jihadistes.

s
Les forces kurdes annoncent avoir tué un haut responsable de Daech. Photo : AFP

Les FDS ont déclaré dans un communiqué avoir attaqué mercredi soir, avec le soutien de la coalition internationale antijihadiste, l'une des tentes à l'intérieur de laquelle se trouvait Abou Obaida al-Iraqi, "le responsable de l'organisation terroriste en charge du camp d'al-Hol".

Après avoir refusé de se rendre, cet Iraqien a "tenté de faire exploser la ceinture d'explosifs qu'il portait et d'ouvrir le feu sur nos forces qui ont donc (...) été contraintes de le neutraliser", a ajouté le communiqué.

Selon les FDS, soutenues par Washington, Abou Obaida est "l'un des hauts responsables" du groupe de Daech et il est "impliqué dans le meurtre de nombreuses femmes et hommes dans le camp". Il est également considéré comme "le planificateur principal" des attaques contre les postes de contrôle des FDS.

Les FDS, chargées de la sécurité à al-Hol, mènent régulièrement des opérations à l'intérieur du camp pour arrêter des membres de Daech et des responsables d'assassinats et de fusillades.

De nombreux actes de violences ont eu lieu dans le camp, coûtant la vie à plus d'une quarantaine de personnes depuis début 2022, selon l'ONU.

Le camp, miséreux et surpeuplé est supervisé par l'Administration autonome kurde. Il abrite environ 48.000 personnes, dont plus de la moitié sont des enfants, selon les Nations unies.

Il s'agit en grande partie de déplacés syriens et de réfugiés iraqiens.

Le camp délabré abrite également des étrangers proches de jihadistes et originaires d'une soixantaine de pays, hébergés dans une section spéciale soumise à des mesures sécuritaires strictes de la part des forces kurdes.

Malgré les appels répétés de l'administration kurde, la plupart des pays occidentaux refusent de rapatrier leurs citoyens de ces camps, se contentant de rapatriements au compte-gouttes par crainte d'éventuels actes terroristes sur leur sol.

 

Mots clés:
Lien court:

 

En Kiosque
Abonnez-vous
Journal papier / édition numérique