Samedi, 20 avril 2024
International > Monde Arabe >

A Bagdad, le Premier ministre espagnol soutient la "stabilité et la souveraineté " de l'Iraq

AFP, Jeudi, 28 décembre 2023

Lors d'une visite à Bagdad, le Premier ministre espagnol Pedro Sánchez a dit jeudi 28 décembre 2023 vouloir soutenir "la stabilité et la souveraineté" de l'Iraq, en rencontrant notamment des soldats espagnols déployés dans ce pays touché par les répercussions du conflit entre Israël et le Hamas.

s
Lors de sa visité en Iraq, le Premier ministre espagnol Pedro Sánchez a discuté avec son homologue iraqien Mohamed Chia al-Soudani de la stabilité et la souveraineté de l'Iraq. Photo : AFP

Cet "engagement" de Madrid à oeuvrer à la "stabilité et la sécurité" de l'Iraq est particulièrement visible, selon Sánchez, au travers du déploiement de plus de 300 soldats espagnols dans le cadre de la coalition internationale antijihadistes et de la mission de l'Otan en Iraq, commandée depuis mai 2023 par le général espagnol José Antonio Agüero Martinez.

"Mon pays, toujours à la demande des autorités iraqiennes, soutiendra l'unité, la souveraineté et la stabilité de l'Iraq", a déclaré Pedro Sánchez, lors d'une conférence de presse avec son homologue iraqien Mohamed Chia al-Soudani.

Le Premier ministre espagnol a ensuite rendu visite à des soldats espagnols sur une base militaire située dans l'ultra-sécurisée Zone verte de Bagdad, où il les a "remerciés au nom de la société espagnole pour (leurs) efforts et (leur) sacrifice en faveur de la sécurité et de la stabilité internationales".

"En Iraq, l'Espagne démontre depuis plusieurs années déjà son solide engagement en faveur de quelque chose qui semble avoir été remis en question au cours des dernières années : le multilatéralisme", leur a-t-il dit.

L'Iraq se relève de quatre décennies de conflits sanglants et a retrouvé une relative stabilité politique, mais la corruption et le népotisme y sont endémiques.

Le pays pétrolier, dont le gouvernement est soutenu par des partis pro-iraniens, affronte aussi les contrecoups de la guerre entre Israël et le Hamas palestinien à Gaza, conflit déclenché le 7 octobre.

Depuis la mi-octobre, Washington a recensé plus d'une centaine d'attaques -- de drones et de roquettes -- contre les troupes américaines et celles de la coalition internationale déployées en Iraq.

La plupart de ces attaques ont été revendiquées par la "Résistance islamique en Iraq". Cette nébuleuse de combattants issus de groupes armés pro-Iran s'oppose au soutien américain à Israël dans sa guerre contre le Hamas.

Un autre volet de la visite de Pedro Sánchez, venu à Bagdad accompagné d'une délégation de chefs d'entreprises, était consacré au développement des échanges commerciaux entre l'Espagne et l'Iraq, qui tire plus de 90% de ses revenus de l'exploitation du pétrole et du gaz.

 

Mots clés:
Lien court:

 

En Kiosque
Abonnez-vous
Journal papier / édition numérique