Lundi, 27 mai 2024
International > Monde Arabe >

Les enfants de Gaza n'ont plus accès à 90 % de l'eau qu'ils consomment habituellement : UNICEF

Ahraminfo , Mercredi, 20 décembre 2023

Les enfants de la bande de Gaza ont à peine de quoi boire. Les services d’eau et d’assainissement sont sur le point de s’effondrer et des épidémies à grande échelle sont imminentes, ce qui menace leur survie, prévient l’UNICEF.

s
Des enfants palestiniens transportent de l'eau dans le camp de tentes le lundi 18 décembre 2023. Photo : AP

« Les enfants récemment déplacés dans le sud de la bande de Gaza n’ont accès qu’à 1,5 à 2 litres d’eau par jour, ce qui est bien inférieur aux besoins recommandés pour la survie », estime l’UNICEF, le mercredi 20 décembre, sur son site officiel.

Selon les normes humanitaires, la quantité minimale d’eau nécessaire en cas d’urgence est de 15 litres, ce qui comprend l’eau à boire, de lavage et de cuisine. Pour la seule survie, le minimum estimé est de 3 litres par jour.

Des centaines de milliers de personnes déplacées, dont la moitié seraient des enfants, sont arrivées à Rafah depuis le début du mois de décembre et ont désespérément besoin de nourriture, d’eau, d’abris, de médicaments et de protection.

La demande ne cessant d’augmenter, les systèmes d’approvisionnement en eau et d’assainissement de la ville sont dans un état extrêmement critique.

La reprise des hostilités, associée à l’absence d’alimentation, à la pénurie de carburant, aux restrictions d’accès et aux dommages causés aux infrastructures, s’est traduite par l’endommagement ou la destruction d’au moins 50 % des installations d’eau, d’assainissement et d’hygiène.

Les enfants particulièrement vulnérables

L’Unicef souligne que « l’impact de cette situation sur les enfants est particulièrement dramatique, car ces derniers sont plus vulnérables à la déshydratation, à la diarrhée, aux maladies et à la malnutrition, autant de facteurs susceptibles de se conjuguer et de constituer une menace pour leur survie ».

« L’accès à des quantités suffisantes d’eau salubre est une question de vie ou de mort, et les enfants de Gaza ont à peine une goutte à boire », a déclaré Catherine Russell, directrice générale de l’UNICEF.

« Les enfants et leurs familles se retrouvent contraints de recourir à de l’eau provenant de sources impropres, fortement salées ou polluées. Sans eau salubre, de nombreux autres enfants mourront de privations et de maladies dans les jours à venir », ajoute-t-elle.

« Nous faisons tout ce que nous pouvons pour répondre aux besoins de la population de Gaza, mais le matériel et les fournitures que nous avons réussi à acheminer sont loin d’être suffisants », a poursuit Catherine Russell.

« Les bombardements incessants, ainsi que les restrictions imposées à l’entrée de matériel et de carburant dans le territoire, empêchent tout progrès décisif », souligne Russell.

L’UNICEF réitère son appel pour un accès humanitaire rapide, sûr et sans entrave à tous les enfants et familles dans le besoin, où qu’ils se trouvent, notamment pour permettre de répondre aux besoins en eau et en assainissement dans la bande de Gaza.

Lien court:

 

En Kiosque
Abonnez-vous
Journal papier / édition numérique