Jeudi, 25 avril 2024
International > Monde Arabe >

La cheffe de la diplomatie française visite la région pour appeler à une trêve

AFP, Dimanche, 17 décembre 2023

Essayant de parvenir à une trêve à la bande de Gaza, la ministre des affaires étrangères française est en visite aux territoires occupés palestiniens et en Israël

s
La cheffe de la diplomatie Catherine Colonna est en visite à la région . Photo : AFP

Dès son arrivée en Israël, la ministre française des Affaires étrangères Catherine Colonna a appelé dimanche 17 décembre à une "nouvelle trêve immédiate et durable" dans la bande de Gaza, son homologue israélien qualifiant tout appel au cessez-le-feu "d'erreur". " Paris est préoccupé au plus haut point par la situation à Gaza et appelle à une "nouvelle trêve immédiate et durable", a déclaré Catherine Colonna à l'issue d'un entretien avec Eli Cohen, le chef de la diplomatie israélienne dès sa sortie d'avion à Tel-Aviv tout en ajoutant que "Trop de civils sont tués".

De son côté, Eli Cohen a affirmé que la France peut jouer un rôle "important" au Liban pour éviter un embrasement des tensions régionales sur fond d'échanges de tirs quasi quotidiens entre l'armée israélienne et le Hezbollah, a dit le ministre israélien  à son homologue française.

"Il y a encore une possibilité d'empêcher la guerre au Liban. Si la communauté internationale n'y parvient pas, nous n'aurons pas d'autre choix que de nous en charger nous-mêmes", a prévenu Eli Cohen à l'issue d'un entretien avec Catherine Colonna à Tel-Aviv. "La France peut jouer un rôle positif et important" pour empêcher une guerre, a-t-il ajouté.

La cheffe de la diplomatie française est arrivée en Israël dimanche 17 dimanche, alors qu'Israël a lancé de nouvelles frappes sur la bande de Gaza qui ont tué au moins douze personnes dans la ville de Deir al-Balah dimanche 17 décembre, et que la guerre continue d'accroître les tensions dans la région.

La France avait condamné samedi 16 décembre un bombardement israélien dans la bande de Gaza qui a causé la mort d'un de ses agents et a exigé que "toute la lumière soit faite".

Outre des entretiens officiels, Mme Colonna devrait rencontrer des familles d'otages français et appeler "à une nouvelle trêve humanitaire immédiate et durable", devant conduire à un cessez-le-feu pérenne, afin d'obtenir la libération de tous les otages, et de pouvoir apporter de l'aide humanitaire à la population de Gaza, selon un communiqué du Quai d'Orsay.

18.800 personnes, à 70% des femmes, des enfants et adolescents ont été tuées selon le ministère de la santé de Gaza depuis le 7 octobre 2023.

La ministre se rendra ensuite en Cisjordanie occupée pour des entretiens avec son homologue Riyad al-Maliki, de l'Autorité palestinienne.

- Violences des colons -

Catherine Colonna abordera aussi en Israël l'épineuse question des violences des colons israéliens contre les Palestiniens de Cisjordanie occupée.

"Depuis le 7 octobre, malheureusement, certains colons, entraînés par leur aveuglement idéologique ou leur vision de leur sécurité, ont commis des crimes" que la France a vigoureusement condamnés, a souligné la ministre peu avant son arrivée en Israël.

"Nous en parlons à nos homologues israéliens. Nous leur disons que ça n'est pas acceptable en soi, encore moins acceptable dans une démocratie", a ajouté la ministre, précisant que la France avait demandé "que ces colons soient sanctionnés par la loi israélienne qui doit s'appliquer".

"Je demanderai (...) si effectivement certains d'entre eux ont été poursuivis comme il le faut".

Elle ira dans une zone d'habitation de Bédouins qui ont été chassés par les colons israéliens.

La France a annoncé la semaine dernière qu'elle prendrait des sanctions à l'encontre de colons auteurs de violence et espère que des mesures similaires seront prises au niveau européen.

 

Lien court:

 

En Kiosque
Abonnez-vous
Journal papier / édition numérique