Mercredi, 24 juillet 2024
International > Monde Arabe >

L'armée israélienne prend d'assaut un hôpital selon le ministère de la Santé de Gaza

AFP, Mardi, 12 décembre 2023

Le ministère de la Santé palestinien a accusé l'armée israélienne d'avoir lancé un assaut contre un hôpital du nord de la bande de Gaza, "assiégé et bombardé" depuis plusieurs jours.

Gaza
L'armée israélienne ont lancé un assaut contre l'hôpital Kamal Adwan après l'avoir assiégé et bombardé pendant plusieurs jours. Photo: AFP

Le ministère de la Santé palestinien a accusé mardi 12 décembre, l'armée israélienne d'avoir lancé un assaut contre un hôpital du nord de la bande de Gaza, "assiégé et bombardé" depuis plusieurs jours.

Les forces israéliennes "ont lancé l'assaut contre l'hôpital Kamal Adwan après l'avoir assiégé et bombardé pendant plusieurs jours", indique le porte-parole du ministère, Ashraf al-Qidreh, "elles sont en train de regrouper les hommes, dont le personnel médical, dans la cour de l'hôpital et nous craignons que le personnel médical soit arrêté ou tué".

Sollicitée par l'AFP, l'armée israélienne n'a pas répondu dans l'immédiat.

La maternité de cet établissement, situé à Beit Lahiya, a été touchée, tuant deux mères et blessant plusieurs personnes, avait indiqué lundi l'Ocha, le Bureau des affaires humanitaires de l'ONU, ajoutant que l'hôpital "était encerclé par des soldats et chars israéliens et que des combats avec des groupes armés étaient signalés au cours des trois derniers jours dans ses environs immédiats".

Lundi, le directeur de Kamal Adwan, Ahmad al-Kahlout, avait déclaré à l'agence de presse turque Anadolu que l'hôpital était "assiégé, sans électricité, eau ou nourriture". "Nous avons 65 blessés, dont 12 enfants en soins intensifs, six enfants grièvement blessés, 3,000 déplacés et 100 membres du personnel médical".

L'armée israélienne a déjà pris d'assaut d'autres établissements hospitaliers de la bande de Gaza, notamment le plus grand, al-Chifa, à Gaza-ville, qu'elle soupçonnait d'être une base militaire du Hamas, ce que le Hamas dément.

Plus de 18.200 personnes ont été tuées et plus de 50.000 blessées dans la bande de Gaza par les opérations militaires, notamment les bombardements intensifs d'Israël depuis le début de la guerre contre le Hamas, qui est au pouvoir depuis 2007 dans le petit territoire surpeuplé.

"Mettre un hôpital de plus hors d'usage, c'est à nouveau mettre à la rue les patients ayant besoin d'aide", a réagi un porte-parole de l'OMS, Christian Lindmeier, lors d'un point de presse.

Le représentant de l'OMS pour les territoires palestiniens occupés, le docteur Richard Peeperkorn, en visioconférence depuis Gaza, a expliqué que l'OMS "n'avait pas pu accéder à cet hôpital jusqu'à présent".

 

Lien court:

 

En Kiosque
Abonnez-vous
Journal papier / édition numérique