Jeudi, 25 juillet 2024
International > Monde Arabe >

Des pays européens veulent une trêve durable pour « mettre fin au carnage » à Gaza

AFP, Lundi, 11 décembre 2023

Des pays de l'Union européenne ont plaidé lundi 11 décembre , en marge d'une réunion ministérielle à Bruxelles, en faveur d'une trêve durable des combats à Gaza pour mettre fin au « carnage ».

Eu
Le quartier géneral de l'Union européenne à Bruxelles Photo: Photo: AP

« Nous devons appeler immédiatement toutes les parties à déclarer un cessez-le-feu humanitaire durable, pouvant conduire à une fin des hostilités », indiquent les dirigeants irlandais, espagnol, maltais et belge, dans une lettre adressée à Charles Michel, président du Conseil européen, institution qui regroupe les 27 Etats membres.

Cette démarche a pour but de "mettre fin au carnage, au massacre de civils innocents", a expliqué à son arrivée à Bruxelles le ministre irlandais des Affaires étrangères Micheal Martin.

Ces quatre pays réclament que l'UE adopte une position forte sur ce point lors d'un conseil des chefs d'Etat et de gouvernement de l'UE jeudi et vendredi à Bruxelles.

Dans une autre lettre, adressée cette fois au patron de la diplomatie européenne Josep Borrell, la France, l'Italie et l'Allemagne réclament de leur côté de nouvelles sanctions contre le Hamas.

"A trois, France, Italie, Allemagne, nous avons proposé l'instauration, la création d'un nouveau régime de sanctions visant le Hamas, organisation terroriste déjà désignée comme telle par l'Union européenne de longue date", a déclaré la ministre française des Affaires étrangères, Catherine Colonna,

Le Hamas est déjà l'objet de sanctions, mais "il faut aller plus loin et permettre des désignations individuelles supplémentaires", a-t-elle estimé.

Plusieurs ministres des Affaires étrangères de l'UE ont exprimé lundi leur inquiétude à leur arrivée à Bruxelles sur la situation humanitaire à Gaza "qui devient véritablement critique", selon Mme Colonna.

Des ministres ont également exprimé leur préoccupation quant à la situation en Cisjordanie où des dizaines de Palestiniens ont été tués par des extrémistes israéliens.

"Le niveau de violence auquel ont recours les colons (israéliens) en Cisjordanie fait courir le risque d'une nouvelle explosion", a dit M. Martin.

"Je vais plaider pour des signalements et l'interdiction de colons violents sur l'ensemble de l'espace Schengen", a indiqué de son côté la ministre belge des Affaires étrangères, Hadja Lahbib.

Mme Colonna a indiqué de son côté que la France réfléchissait à "l'adoption de mesures nationales".

 

Lien court:

 

En Kiosque
Abonnez-vous
Journal papier / édition numérique