Jeudi, 25 avril 2024
International > Monde Arabe >

Abbas tient les Etats-Unis pour "responsables de l'effusion de sang" à Gaza : Veto à l'ONU

AFP, Samedi, 09 décembre 2023

Le président de l'Autorité palestinienne Mahmoud Abbas a dit tenir les Etats-Unis pour "responsables de l'effusion de sang" à Gaza, après leur veto à une résolution onusienne pour un cessez-le-feu entre le Hamas et Israël dans le territoire palestinien

Mahmoud Abbas
Mahmoud Abbas, président de l'Autorité palestinienne. AP

Le président de l'Autorité palestinienne Mahmoud Abbas a dit samedi 9 décembre, tenir les Etats-Unis pour "responsables de l'effusion de sang" à Gaza, après leur veto à une résolution onusienne pour un cessez-le-feu entre le Hamas et Israël dans le territoire palestinien.

Le projet de résolution avait été préparé après l'invocation sans précédent par le secrétaire général, Antonio Guterres, de l'article 99 de la Charte des Nations unies lui permettant d'attirer l'attention du Conseil de sécurité sur un dossier qui "pourrait mettre en danger le maintien de la paix et de la sécurité internationales".

Les Américains, alliés d'Israël, ont répété vendredi leur hostilité à un cessez-le-feu.

Qualifiant la position américaine d’"immorale" , le président Abbas a dit tenir Washington "pour responsable de l'effusion de sang des enfants, des femmes et des personnes âgées palestiniens dans la bande de Gaza aux mains des forces d'occupation" israéliennes.

D'après un communiqué de son bureau, les Etats-Unis sont des "partenaires" d'Israël dans ses "crimes de génocide, de nettoyage ethnique et de guerre", qu'ils soient commis à Gaza, en Cisjordanie occupée et à Jérusalem.

"Cette politique devient un danger pour le monde et une menace pour la sécurité et la paix internationales", a ajouté M. Abbas, président de l'Autorité palestinienne basée en Cisjordanie, territoire palestinien occupé depuis 1967 par Israël.

Le Premier ministre palestinien Mohammed Shtayyeh avait déjà qualifié l'échec à l'ONU de "honte" et de "nouveau blanc-seing donné à l'Etat occupant pour massacrer, détruire et déplacer".

Le ministre israélien des Affaires étrangères, Eli Cohen, a estimé qu'un cessez-le-feu "empêcherait l'effondrement de l'organisation terroriste Hamas", objectif affiché des opérations israéliennes à Gaza.

Le ministère de la Santé palestinien a publié un dernier bilan global faisant état de 17.490 morts dans la bande de Gaza sous son contrôle, pour la plupart des femmes et des enfants.

 

Lien court:

 

En Kiosque
Abonnez-vous
Journal papier / édition numérique